Un accord trouvé chez Toyota

— 

Les salariés en grève à l'usine Toyota d'Onnaing ont levé, hier, le blocage du site en vigueur depuis jeudi soir. Un résultat obtenu au terme de deux nouvelles réunions avec la direction. « C'est la première grève chez Toyota Onnaing, et c'est notre première victoire », s'est félicité Eric Pecqueur, délégué CGT, à l'issue des négociations. L'assignation en justice de onze salariés grévistes a été annulée. L'accord prévoit l'indemnisation du chômage partiel à 75 % du salaire brut, soit plus de 90 % du salaire net, pendant six mois. Ce dispositif, rétroactif au 1er février, est prorogeable en fin d'année. « On est satisfaits. On n'a pas obtenu 100 % de salaire pour le chômage partiel, mais c'est tout comme », confiait Samuel Mayne, ouvrier chez Toyota depuis 2001. L'accord prévoit aussi l'étalement des retenues sur salaire au titre des jours de grève (jusqu'à onze jours pour certains salariés), à raison d'une journée de grève par mois.

Le mouvement, lancé il y a deux semaines avec le soutien de la CGT et de FO, a entraîné une perte de production de 3 300 véhicules, selon Toyota. W

O. A.