Nord : « En plus de prendre une vie, il a bousillé la sienne », déplore une victime d’accident de la route

TEMOIGNAGE La victime d’un accident de la route évoque les suites judiciaires de son drame survenu à cause d’un conducteur sans permis et en grand excès de vitesse

Gilles Durand
— 
Le lieu de l'accident, à Villeneuve d'Ascq, dans le Nord.
Le lieu de l'accident, à Villeneuve d'Ascq, dans le Nord. — G. Durand / 20 Minutes
  • Julien S. a perdu sa femme dans un accident mortel de la route, en septembre, après qu’ils ont été percutés par un chauffard.
  • Depuis, il attend d’être entendu par la justice car une information judiciaire a été ouverte.
  • Le conducteur de l’autre véhicule faisait l’objet d’une suspension de permis et roulait beaucoup trop vite.

Quand la vie bascule en une fraction de seconde. Dans la nuit du 18 au 19 septembre, vers minuit, Julien S., sa femme Sandra et leurs deux filles de 17 ans et 13 ans, rentrent d’une soirée chez une amie. La voiture s’engage dans un tunnel sous l’autoroute qui traverse Villeneuve-d’Ascq, près de Lille.

Au moment de sortir du tunnel pour traverser la voie latérale, appelée boulevard du Breucq, le véhicule est percuté de plein fouet par une Mercedes. « Le feu était vert pour nous », se souvient l’une des filles. Deux personnes doivent être désincarcérées par les secours. L’une d’elles, Sandra S., 45 ans, ne survivra pas à l’accident.

Grand excès de vitesse

Julien est victime d’une commotion cérébrale et leurs filles, de multiples fractures. Le conducteur et la passagère de l’autre véhicule sont également transportés à l’hôpital. Aucune trace de freinage n’est visible sur la route. Vu la violence du choc, les policiers estiment la vitesse de la Mercedes bien supérieure à la limite autorisée sur cette portion de route qui longe l’autoroute.

Près de quatre mois plus tard, Julien attend toujours d’être entendu par la justice dans cette affaire. « C’est long, car, en attendant, je n’ai pas accès au dossier et je ne me souviens de rien. C’est une situation très difficile à vivre », témoigne Julien à 20 Minutes.

Cet accident mortel fait l’objet d’une instruction judiciaire et, contrairement aux enquêtes de flagrance qui permettent un procès rapide, la procédure prend plus de temps. « La justice considère que les faits sont suffisamment graves pour prendre ce dossier très au sérieux. Le conducteur a été placé en détention provisoire, ce qui n’est pas forcément tout le temps le cas, non plus », assure Jérôme Pianezza, avocat de la victime.

Sous le coup d’une suspension de permis

Contactés, les services du procureur de Lille confirment que le chauffard était sous le coup d’une suspension de permis et qu’il a été mis en examen pour homicide involontaire. Selon la police, il avait consommé de l’alcool et du cannabis. Lui aussi père de famille, il a passé Noël en prison.

« En plus de prendre une vie, il a bousillé la sienne, déplore Julien. Je voudrais que cette dramatique expérience serve au moins de leçon. Que rouler trop vite et sous l’emprise de produits peut engendrer des drames terribles. Pourquoi ? »

Projet de création d’entreprise

En attendant les rapports d’expertises et les résultats de l’enquête, Julien a repris le travail, la semaine dernière, pour tenter de surmonter la douleur. « Avant tout ça, j’avais commencé à créer une société pour permettre la vente en ligne de vêtements de seconde main pour les centres de collecte », explique-t-il. Un projet baptisé « Running out of time » qu’il espère voir aboutir dans quelques semaines.

Sa fille cadette, victime d’une fracture du bassin, se remet doucement. La plus grande, qui doit passer le bac cette année, n’a pas encore remis les pieds au lycée. Elle marche toujours avec des béquilles.

Selon les statistiques d’accidents dans le Nord, les grands excès de vitesse et l’alcool restent les causes principales de décès sur la route. Et de loin. En 2021, les accidents routiers ont coûté la vie à 94 personnes, soit une augmentation de 11 % par rapport à la période 2017-2019.