Nord : Dix-neuf prévenus comparaissent pour un trafic international de drogue

PROCES Une enquête avait permis, en avril 2019, de démanteler un réseau international de trafic de drogues entre les Pays-Bas, la Belgique, l’Espagne et la France

Gilles Durand
— 
Illustration d'un scellé judiciaire de drogues.
Illustration d'un scellé judiciaire de drogues. — M.Libert / 20 Minutes

C’est un procès hors norme qui s’ouvre, lundi, au tribunal de Lille. Pas mois de dix-neuf prévenus, suspectés d’importation de stupéfiants en bande organisée, doivent comparaître toute la semaine, jusqu’à vendredi. Une  enquête, confiée à la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lille avait permis, en avril 2019, de démanteler un vaste réseau international de trafic de drogues entre les Pays-Bas, la Belgique, l’Espagne et la France.

En 18 mois d’activités recensés par les enquêteurs, 241 trajets automobiles avaient ainsi été identifiés, pour transporter des produits stupéfiants ou de l’argent. Le réseau opérait depuis Roubaix selon la technique du « go fast » pour livrer la marchandise vers la Normandie, la région parisienne ou l’Alsace.

Vague d’arrestations

La surveillance avait commencé en octobre 2018 après qu’une équipe de trafiquants originaires de Roubaix eut été repérée à plusieurs reprises à La Haye et Rotterdam, aux Pays-Bas. En mars 2019, plusieurs opérations de police ont permis une vague d’arrestations, notamment en Espagne où environ 85.000 euros en espèces et un revolver ont été découverts lors d’une des perquisitions.

Les prévenus risquent jusqu’à 10 ans de prison, selon l’implication des uns et des autres. Une partie du dossier reste encore à l’instruction pour déterminer d’éventuelles responsabilités pour d’autres suspects.