L'Ordre de Malte relaie la Cimade en centre de rétention

— 

« On paie les critiques qu'on a lancées au ministère. » Gaston Debard est amer. Président régional de la Cimade, il vient d'apprendre que son association avait perdu l'appel d'offres lancé par le gouvernement pour aider les clandestins dans les deux centres de rétention de Lesquin (photo). Dès le 2 juin, c'est l'Ordre de Malte qui épaulera les sans-papiers. « On va aider à monter leurs dossiers et favoriser leur réinsertion dans leur pays d'origine », explique Régis Caulliez, président régional de l'Ordre.

La Cimade, elle, fait la grise mine. Elle va devoir se séparer de quatre de ses salariés et se recentrer sur les autres centres où elle a été sélectionnée. Mais Gaston Debard prévient déjà : « On poursuivra nos actions en dehors des centres. » ■V. V.