Frictions sur les salaires

— 

Le conflit social se profile à Transpole. La troisième réunion des négociations annuelles obligatoires (NAO), qui se tenait hier, n'a pas débouché sur un accord salarial. Bien au contraire. La direction proposait 1,2 % d'augmentation de salaire et 150 euros de prime cette année contre 1 % et 200 euros lors à la précédente réunion. Les syndicats ont refusé. La dernière proposition en date, 1,5 % d'augmentation avec 100 euros de prime a elle aussi été repoussée.

Au total, l'effort de Transpole représente toujours 1,8 % de la masse salariale. « Cela fait longtemps que je négocie avec Transpole, je n'ai jamais vu des propositions aussi basses», explique Patrick Trinel, du syndicat CFDT. Une modestie que la direction justifie par la faible inflation en 2008. Mais la pilule ne passe pas. « A Bordeaux, Keolis [maison mère de Transpole] appliquera 3 % de hausse en deux fois, à Brest 2,5 %, pourquoi à Lille on resterait à 1 % ? », s'interroge encore Patrick Trinel. La direction précise que le processus de négociation n'est pas terminé. Une nouvelle réunion est prévue le 23 avril. ■O. A.