De l'huile dans le recyclage

Olivier Aballain

— 

C'est pratique, c'est gratuit et ça peut même rapporter à la planète. Depuis un an et demi, La Frite recyclée de Simon Hallynck déleste les restaurateurs lillois de leurs huiles de friture usagées. Le tout à vélo. Un service gratuit et moins anodin qu'il n'en a l'air : pour certains restaurateurs, il s'agit d'évacuer une centaine de litres par semaine. « Certains s'en débarrassaient un peu comme ils pouvaient, par exemple en coulant l'huile dans les déchets de tonte du patron », explique Simon Hallynck. C'est pourquoi la mairie de Lille a décidé de relayer l'initiative auprès des restaurateurs. « Nous avons curé les égouts de Wazemmes, à cause de la mauvaise odeur. On a retrouvé des bouchons d'huile figée... »

Au lieu de ça, Simon Hallynck et Julien Pillette, gérant de l'entreprise Gecco, trouvent des débouchés. « On filtre les huiles, puis on les revend comme carburant, ou comme lubrifiant pour les tronçonneuses dans les parcs naturels », explique Julien Pillette, qui s'occupe de l'échelon régional. Cent cinquante entreprises ont adhéré au système à Lille. « On fournit un bidon, et quand il est rempli on vient le chercher ». « Dommage qu'il n'y ait rien de prévu pour le jus de moules », regrette toutefois Michèle Courtois, patronne du restaurant lillois Aux Moules. Patience. ■