Lille : Le vieillissant musée d'histoire naturelle commence à avoir de la gueule

CULTURE La première phase d'agrandissement du musée d'histoire naturelle de Lille est à peine terminée que se profile déjà la seconde. A terme, la surface du lieu sera doublée et de nouveaux espaces seront ouverts aux visiteurs

Mikaël Libert
— 
Les réserves du musée d'Histoire naturelle de Lille — 20 Minutes
  • Les travaux d’agrandissement du musée d’histoire naturelle de Lille ont commencé.
  • La première phase a permis d’aménager un nouveau hall d’accueil du public et une cafétéria.
  • La seconde phase doit commencer en 2023 pour une durée de 22 mois.

Un écrin digne de sa réputation. Des générations d’écoliers se sont ébahis en entrant pour la première fois dans l’immense galerie du musée d’histoire naturelle (MHN) où trône depuis mille ans un imposant squelette de baleine. Il a beau être considéré comme le musée préféré des Lillois, le MHN commençait tout de même à souffrir de son âge et de l’étroitesse de ses locaux. Le déménagement de la Maison régionale de l’environnement et des solidarités (MRES), mitoyenne, lui a permis de prendre ses aises.

Le projet d’agrandissement du MHN remonte à quelques années déjà, mais il n’a pu entrer en phase de réalisation que récemment, après que la MRES a enfin trouvé de nouveaux locaux. Le fonctionnement de l’institution n’a même pas été perturbé pas les travaux puisque la première tranche a été réalisée au cours des derniers confinements, alors que les lieux culturels étaient de toute façon fermés au public. « Nous n’avons anticipé la fermeture que de deux jours et nous avons pu rouvrir en même temps que les autres structures, le 19 mai dernier », se félicite la directrice du musée, Judith Pargamin.

On applique le principe du « home staging »

Entre-temps, le MHN s’est étendu sur tout le rez-de-chaussée du bâtiment de la MRES, faisant au passage de son entrée la sienne. L’ancien hall d’accueil du musée a ainsi pu être reconverti en un « coin des curiosités » où siège en bonne place un ironique pangolin. Une très belle cafétéria-boutique a été aménagée dans une salle de réunion. L’endroit est presque entièrement meublé grâce à un habile « home staging » opéré par les services de la ville : « Nous avons récupéré les anciennes tables de la bibliothèque, le bar a été fabriqué à partir d’un bureau et des tiroirs de collection ont servi à faire des présentoirs à documentation », explique l’adjointe à la Culture, Marie-Pierre Bresson. Cette cafèt est d’ailleurs accessible sans acheter de billet.

La nouvelle cafétéria du musée d'Histoire naturelle de Lille.
La nouvelle cafétéria du musée d'Histoire naturelle de Lille. - M.Libert / 20 Minutes

Pour retrouver la galerie, il faut traverser une cour de belle taille qui servira de terrasse aux beaux jours. « Les travaux de cette première phase nous ont permis de gagner 400 m2 de surface. A terme, le musée passera de 1.500 à 3.000 m2 », poursuit la directrice. Il reste en effet à aménager les étages du bâtiment annexé et à rénover et repenser l’agencement des locaux actuels.

La nouvelle entrée du musée d'Histoire naturelle de Lille.
La nouvelle entrée du musée d'Histoire naturelle de Lille. - M.Libert / 20 Minutes

Cette seconde partie du projet est soumise à un concours d’architectes dont le lauréat doit être connu au printemps prochain. « On sait ce que l’on veut, le cahier des charges est très précis », ajoute Judith Pargamin. Dans ce cahier des charges, il y a la volonté d’ouvrir les réserves aux visiteurs. « L’idée n’est pas de laisser le public visiter nos réserves, mais de rendre visible le travail qui y est fait au travers de baies vitrées ou tout autre système que les architectes nous proposeront », note la conservatrice.

Dans le calendrier idéal, les travaux de cette seconde phase commenceraient mi-2023 pour une livraison espérée mi-2025. Pour ce gros morceau, à moins d’un nouveau confinement, le MHN devra fermer ses portes au public jusqu’à la fin de l’année 2025.