Coronavirus : Un même traitement anti-Covid encourageant est étudié à Amiens et Bordeaux

EPIDEMIE A Amiens et Bordeaux, deux essais cliniques parallèles étudient l’efficacité d’un même traitement prometteur qui pourrait être complémentaire de la vaccination

Gilles Durand
— 
Illustration des recherches pour lutter contre le Covid-19.
Illustration des recherches pour lutter contre le Covid-19. — Peter Hamlin / SIPA
  • La cinquième vague de l’épidémie de Covid-19 relance l’intérêt des essais cliniques en cours sur les traitements.
  • Les CHU de Bordeaux et d’Amiens étudient en parallèle un traitement à base d’interférons bêta.
  • Il existe déjà des traitements pour lutter contre le Covid-19, fruits d’une année et demie d’expérience et d’essais cliniques.

La course contre la montre continue. Contrairement à ce qu’on entend parfois, il existe bel et bien des traitements pour lutter contre le Covid-19, fruits d’une année et demie d’expérience et d’essais cliniques.

Par exemple, depuis plus d’un an, des corticoïdes comme la déxaméthasone ont fait leurs preuves pour éviter un passage en réanimation chez certains patients. Prochainement, une étude menée par une douzaine de centres hospitaliers français doit montrer le degré d’efficacité d’un traitement en spray pour l’asthme, le ciclésonide.

« Il est quasiment impossible de trouver un traitement 100 % efficace contre un virus, mais ce traitement pourrait tout de même être un excellent complément à la vaccination pour lutter contre l’épidémie », souligne Michel Brazier, pharmacien à l’hôpital d’Amiens.

« L’insuline du Covid »

Et des recherches de traitement se poursuivent, avec, hélas, plus ou moins de moyens financiers. Pourtant, la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19 relance l’intérêt des essais cliniques en cours. Il en est un sur lesquels est toujours fondé beaucoup d’espoir : les interférons bêta. « L’insuline du Covid », selon le professeur Denis Malvy, infectiologue au centre hospitalier de Bordeaux.

Ce dernier travaille depuis quelques mois, avec son équipe, sur l’effet protecteur de cette protéine contre les maladies respiratoires, comme celles provoquées par le coronavirus Sars-Cov-2. Son constat est partagé par une autre équipe de scientifiques, basé à Amiens, qui se penche, elle aussi, sur l’interféron bêta inhalé.

Le problème, c’est que ces deux essais cliniques, menés parallèlement, éprouvent des difficultés à recruter des volontaires. « Cinquante patients ont participé à l’étude, il en faudrait cent de plus », témoigne Denis Malvy, à Bordeaux. Alors qu’à Amiens, le nombre de volontaires s’établit entre 70 et 80, soit environ la moitié des patients nécessaires pour établir des données fiables. Et impossible de fondre les deux études pour atteindre la cible plus rapidement.

Chacun son protocole

« On ne s’est pas lancé en même temps. Ce qui fait que chacun a développé son propre protocole pour les essais cliniques », reconnaît Michel Brazier, participant à l’étude d’Amiens, où traitement est donné jusqu’à dix jours après l’apparition des premiers signes et pour des patients sous oxygène.

A Bordeaux, le choix s’est porté sur un traitement plus précoce, appliqué en ambulatoire, à prendre dans les cinq jours qui suivent les premiers signes. « Le rapprochement entre les deux études sera possible et intéressant, avec les précautions d’interprétation nécessaires, à l’aune de l’éthique et de la rigueur », souligne Denis Malvy.

« Le fait d’avoir deux études distinctes est également intéressant car on pourra savoir à quel moment précisément ce traitement est le plus efficace », plaide Michel Brazier. Ne reste plus qu’à attendre les résultats consolidés des deux essais cliniques. Mais pas avant quelques mois, au plus tôt.

Un traitement innovant contre l'hépatite C sera vendu moins cher en France

Travail collaboratif ?

En juin 2020, une mission sur les essais cliniques avait préconisé "les incitations au travail collaboratif des chercheurs". La création d'un comité adhoc de pilotage national des essais thérapeutiques (Capnet) est, depuis, censé éviter le lancement d'études sans coordination.