Lille : Vers un marché de Wazemmes plus beau et surtout plus propre

LIFTING La ville de Lille a décidé de remettre un peu d’ordre sur son emblématique marché de Wazemmes, l’un des plus grands de France

Mikaël Libert
— 
Le marché de Wazemmes, à Lille (illustration).
Le marché de Wazemmes, à Lille (illustration). — S.Alcalay / SIPA
  • Le marché de Wazemmes, à Lille, est l’un des plus grands de France.
  • La ville va procéder à quelques ajustements pour redonner du « peps » à cette institution.
  • Il est notamment question de travailler à davantage de propreté.

Une institution à rafraîchir. Après avoir légèrement retravaillé son règlement des marchés, la ville de Lille entend faire appliquer les nouvelles règles à Wazemmes, considéré comme l’un des cinq plus grands marchés de France. L’idée étant de remettre un peu d’ordre dans cette incontournable institution, notamment en termes de propreté.

A l’instar de la braderie de Lille, le marché de Wazemmes est connu bien au-delà des frontières de la métropole. Ce que l’adjoint au maire en charge de ce dossier, Jacques Richir, qualifie d'« institution » est en effet l’une des principales attractions touristiques de la ville qui attire chaque dimanche entre 30.000 et 50.000 personnes. Sauf qu’au fil du temps, les mauvaises habitudes ont eu tendance à s’installer malgré la vigilance des agents municipaux : commerçants qui s’étalent un peu trop, horaires qui s’étendent et surtout un sacré foutoir une fois les étals repliés. « Wazemmes peut devenir l’un des plus beaux marchés de France si on lui redonne du peps et du dynamisme », insiste l’élu.

Tri sélectif et réduction des déchets

Le gros point noir, donc, c’est la propreté. Les habitués connaissent les monceaux d’ordures laissés aux agents chargés du nettoyage. « Il y a quand même du mieux puisque l’on est passé de 18 tonnes de déchets il y a trois ans à 6 ou 7 tonnes aujourd’hui », assure Jacques Richir. L’arme de la mairie pour y remédier, c’est la mise en place du tri sélectif et l’incitation à aller vers la réduction de déchets. Une tâche qui « prendra un peu de temps », reconnaît l’élu.

La ville compte aussi réorganiser le placement, « en accord avec les commerçants ». Il s’agit de « retravailler les installations pour revenir sur les mauvaises habitudes ». Les emplacements seront redéfinis sur la place du marché une fois le revêtement entièrement rénové, « à l’horizon du printemps 2022 », estime Jacques Richir. La ville fera aussi la police pour que les marchands arrivent et partent tous dans les horaires définis par le règlement.

Une récente opération de la police et des services d’hygiène a mis en lumière des pratiques douteuses, notamment la saisie et la destruction de marchandises avariées. « Il y a eu des dérapages de certains commerçants qui ont été suspendus », nous affirme-t-on.

La ville souhaite mettre l’accent sur la qualité, que ce soit en termes de présentation, de cohérence ou de produits. « Pour cela, nous allons travailler avec la start-up "Saveur marché", poursuit Jacques Richir. Leur application nous permet de mettre en avant notre patrimoine marché et aux commerçants de se mettre en valeur ».