Pas-de-Calais : Le département paye une partie du permis aux jeunes qui s’engagent

CITOYENNETE Le conseil départemental du Pas-de-Calais incite les jeunes à prendre des engagements citoyens en leur proposant une aide financière au permis de conduire en échange d’heures de bénévolat

Mikaël Libert
— 
Le Pas-de-Calais finance une partie du permis des jeunes en échange d'un engagement citoyen.
Le Pas-de-Calais finance une partie du permis des jeunes en échange d'un engagement citoyen. — C.Follain / 20 Minutes
  • Le Pas-de-Calais met en place une aide pour financer le permis de conduire des jeunes.
  • Elle est octroyée en échange de 35 heures de bénévolat dans des associations.
  • La mesure est ouverte aux 15-25 ans sans condition de ressources.

Engagement citoyen contre permis de conduire. Le conseil départemental du Pas-de-Calais a mis en place une aide originale pour inciter les jeunes à s’engager dans la société civile. En échange d’heures de bénévolat, une aide financière pour passer le permis de conduire leur sera octroyée.

C’est en quelque sorte un échange de bon procédé dans lequel tout le monde doit trouver son compte. D’un côté l’institution, qui entend ouvrir l’esprit des jeunes vers les autres. De l’autre les jeunes, pour qui le permis de conduire est une porte vers l’autonomie souvent inaccessible. D’où l’idée de combiner ces deux attentes dans le dispositif « permis citoyen ». Il s’agit d’une aide forfaitaire de 400 euros accordée à tous les jeunes habitants du Pas-de-Calais qui s’engagent dans une action auprès des nombreuses associations du département. « Cela fonctionne auprès de toutes les associations, pourvu qu’il y ait un intérêt citoyen », explique Emmanuelle Leveugle, conseillère départementale en charge de l’Environnement.

Pour tous les jeunes sans condition de ressources

Un champ particulièrement large à explorer, qui va des traditionnelles organisations caritatives, comme la Croix Rouge ou le Secours populaire, au club de badminton municipal pour encadrer les enfants. Le contrat prévoit 35 heures de bénévolat pour obtenir l’aide, réparties sur trois mois au maximum. « Pour la dizaine de jeunes qui participent au programme au sein de l’association Eden 62, cela se déroule sur une semaine complète », poursuit la conseillère. Là, il s’agit de sensibilisation à la nature et à l’environnement, une thématique « que les jeunes appréhendent difficilement », déplore Emmanuelle Leveugle. Eden 62 leur propose donc des heures de théorie, mais surtout de mettre la main à la pâte au travers de chantiers nature.

En 2021, le département a consacré 800.000 euros pour cette opération, permettant de financer 2.000 « permis citoyen ». La demande est tellement forte que le budget a été épuisé en six mois seulement. Ce succès s’explique notamment parce que l’aide est accessible à tous les jeunes âgés de 15 à 25 ans, sans condition de ressources. « C’est une volonté politique d’ouvrir à tous, parce que la sensibilisation à l’engagement n’est pas une question de moyens », insiste Emmanuelle Leveugle. L’opération sera reconduite en 2022 avec un budget élargi.