Hauts-de-France : La SNCF s’engage à régulariser le service TER après le coup de pression de la région

TRANSPORTS Après avoir menacé la SNCF de ne plus payer, la région des Hauts-de-France obtient l’engagement du transporteur que la situation sur le réseau TER sera rétablie d’ici à la fin novembre

Mikaël Libert
— 
La SNCF reconnaît des manquements dans son service TER dans les Hauts-de-France.
La SNCF reconnaît des manquements dans son service TER dans les Hauts-de-France. — M.Libert / 20 Minutes
  • Après avoir menacé la SNCF de ne plus payer, les Hauts-de-France obtiennent des engagements pour le service de TER.
  • Des moyens humains et matériels vont être affectés dans les prochains jours dans la région.
  • La situation sur le réseau TER devrait être normalisée d’ici à la fin novembre.

Très largement insatisfaite de la gestion des trains régionaux (TER) par la SNCF sur son territoire, la région des Hauts-de-France avait menacé, lundi, de cesser de payer le service faute d’un retour rapide à la normale. Le transporteur ferroviaire s’est engagé, ce mardi, à engager « un plan immédiat de redressement ».

Lundi, le vice-président des Hauts-de-France en charge des Transports, Franck Dhersin, s’était fendu d’un communiqué assassin envers la SNCF, lui reprochant des dysfonctionnements quotidiens dans son service de TER. La menace ultime avait pris la forme d’un ultimatum sommant la SNCF de régler les problèmes « d’ici mi-novembre » sous peine de « suspendre les paiements ». Un coup médiatique censé mettre la pression sur Jean-Aimé Mougenot, directeur délégué TER à la SNCF, avant sa rencontre prévue depuis une semaine avec Franck Dhersin.

Des personnels et du matériel affectés en urgence

On ne saura jamais si cette démarche a influencé l’ampleur des mesures proposées par le transporteur pour rétablir le service des TER. D’autant que, de l’aveu même de Franck Dhersin, « ne plus payer aurait été juridiquement difficile à mettre en œuvre ». Et même s’il reste sur la réserve, « attendant comme Saint Thomas », le vice-président aux Transports s’estime satisfait par la promesse que tout rentrerait dans l’ordre d’ici fin novembre. « On fera le point à ce moment et s’il le faut, on retardera les paiements », ajoute-t-il.

Pour y parvenir, la SNCF va affecter en Hauts-de-France 40 personnels roulants supplémentaires dans les deux prochaines semaines. Cela comprend des conducteurs mais aussi des contrôleurs. Une dizaine d’autres agents, volontaires, viendront prêter main-forte dans les ateliers de maintenance, notamment pour réparer les 7 rames TER 2N en panne. Il est aussi prévu d’affecter deux locomotives supplémentaires au très souvent perturbé « Y Picard ». « La SNCF m’a assuré que ces mesures étaient pérennes », a annoncé Franck Dhersin. Un point qui n’est toutefois pas précisé dans le communiqué transmis par le transporteur ferroviaire.

Pour autant, le plan « immédiat » de la SNCF ne l’empêche pas de maintenir la réduction de 8 % des trains pendant les vacances de la Toussaint. Mais pour compenser cette réduction de service, et les deux autres similaires survenues en 2021, TER – SNCF s’engage à reverser à la région près de 2 millions d’euros, dont 900.000 euros que représentent les mesures d’urgence mises en œuvre.