Lille : Le quartier festif Massena-Solférino perd ses discothèques

VIE NOCTURNE Des contrôles effectués par la ville de Lille et les services de l’Etat ont fait requalifier certaines discothèques en bars

Gilles Durand
— 
Illustration d'une discothèque.
Illustration d'une discothèque. — Superstock / SIPA

Masséna-Solférino dans le viseur. Deux opérations de contrôle spécifiques ont été effectuées, les 7 et 19 octobre, dans dix établissements du quartier festif de Lille, a-t-on appris, ce lundi, auprès de la mairie. Avec, à la clé, plusieurs sanctions.

Les dix établissements, qualifiés de discothèque, ont ainsi été reclassés en bars, « ce qui impose désormais aux exploitants de respecter les horaires de fermeture des bars », explique la mairie, dans un communiqué. C’est-à-dire 1 heure, du dimanche au mercredi, et 2 heures, du jeudi au samedi.

Fermeture administrative

Parmi ces établissements, quatre font, par ailleurs, « l’objet d’une fermeture administrative immédiate, sur avis de la commission communale de sécurité incendie », précise la ville qui a saisi la procureure « pour mise en danger de la vie d’autrui ».

Enfin, pour compléter le tableau, la police a dressé des PV pour différentes infractions : défaut d’étude d’impact acoustique, absence d’éthylotest et défaut de déclaration de vidéoprotection.

Lors de son point presse de rentrée, la maire (PS) de Lille, Martine Aubry, avait prévenu qu’elle souhaitait « identifier les établissements qui usurpaient la qualification de discothèque », leur permettant de bénéficier d’une ouverture quotidienne pouvant aller jusqu’à 7 heures du matin.

Voilà plusieurs semaines que la ville et les services de l’Etat ont engagé des actions communes « afin que les riverains, notamment, retrouvent la tranquillité à laquelle ils aspirent », note la mairie. Et ce n’est pas fini. D’autres opérations sont prévues dans les semaines à venir.