Dunkerque : Pourquoi un commando a attaqué le cargo où une tonne de cocaïne avait été saisie ?

ENQUÊTE Dix jours après la découverte par la douane d'une tonne de cocaïne dans un navire, une équipe de malfaiteurs a investi ce bateau stationné au port de Dunkerque. La justice s'interroge sur les motivations du commando

Mikael Libert
— 
Le Trudy est actuellement stationné au port de Dunkerque.
Le Trudy est actuellement stationné au port de Dunkerque. — Douane Française
  • Une tonne de cocaïne a été saisie dans un bateau à Dunkerque début octobre.
  • Dix jours plus tard, ce même navire était investi et fouillé par un commando.
  • Les malfaiteurs sont repartis sans rien mais leur action pose des questions.

L’enquête menée par l’office anti-stupéfiants (Ofast) après la saisie de 1,1 tonne de cocaïne à bord du Trudy, le 1er octobre, est loin d’être bouclée. L’attaque du navire stationné au port de Dunkerque, dans la nuit de dimanche à lundi, pose en effet beaucoup de questions. La première étant : pourquoi prendre autant de risques pour fouiller un bateau censé être vide ?

« Cette nouvelle saisie de cocaïne [est] la plus importante réalisée dans les eaux territoriales françaises dans l’Hexagone depuis 2018 », s’était félicité, le 6 octobre, le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt. Un satisfecit accompagné d’un communiqué illustré de nombreuses photos de l’opération menée, notamment, par les douaniers de Dunkerque. Dès lors, la terre entière était au courant de cette affaire alors que l’enquête, elle, était à peine ouverte sous la direction de la Juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée (Junalco).

« Très organisés et très bien renseignés »

Une médiatisation qui n’était pas forcément du goût de la justice, qui préfère agir dans la discrétion, notamment lorsque l’on a affaire a de la criminalité organisée a reconnu auprès de 20 Minutes une source proche du dossier. Pourtant, cela n’a pas empêché un rebondissement inattendu dix jours plus tard. Dans la nuit de dimanche à lundi, un commando d’une dizaine d’individus est parvenu à entrer dans le port sécurisé de Dunkerque, monter à bord du Trudy pour le fouiller entièrement après avoir séquestré l’équipage. Un équipage d’ailleurs différent, la plupart des marins ayant été écroués après la découverte de la drogue.

« Les gens à qui on a affaire sont très organisés et très bien renseignés », affirme une source judiciaire à 20 Minutes, ajoutant qu’il y avait peut-être davantage à trouver à bord que la tonne de cocaïne saisie par la douane. Mais quoi et dans quelle proportion ? Mystère. Le commando est d’ailleurs reparti les mains vides après avoir passé 4h sur le Trudy. A ce sujet, le parquet de Dunkerque ne communique plus, dessaisi au profit du parquet de Paris qui communique encore moins.

La Junalco, déjà en charge des investigations menées après la saisie, a donc ouvert une enquête en parallèle des chefs d’enlèvement et séquestration en bande organisée et association de malfaiteurs.