Le durable face au précaire

— 

« L'idée n'est pas de prêcher les convaincus ». Du 1er au 7 avril, c'est la semaine nationale du développement durable et Danielle Poliautre, adjointe à la mairie de Lille chargée du dossier, insiste sur la nécessité de sensibiliser l'ensemble de la population : « Ceux qui ont le plus de difficultés financières pensent que le "durable" n'est pas pour eux, or c'est tout le contraire. » L'objectif : donner aux citoyens les moyens de se réapproprier « les conduites de bonne santé ». « A Wazemmes, un logement sur deux est sujet à des plaintes pour insalubrité », explique l'élue, qui met l'accent sur un changement nécessaire de comportement. Des tables rondes et des stands d'informations sont proposés dans les quartiers. L'éducation, l'habitat, l'énergie, mais surtout la santé, au coeur de la « deuxième version » de l'Agenda 21 lillois en cours d'élaboration, seront débattus. Dommage que ces réunions se déroulent le lundi et le mardi de 9 h à17 h, ne permettant pas au plus grand nombre d'y assister. ■A. M.