Lille : Pas d’amélioration sur le front de la précarité étudiante

GALERE Quelle que soit sa forme, la précarité touche un grand nombre d’étudiants lillois. Submergé par les sollicitations, le Groupement des associations étudiantes Galillé lance un appel à l’aide

Mikaël Libert
— 
Logement étudiant dans une cité universitaire (illustration).
Logement étudiant dans une cité universitaire (illustration). — G . VARELA / 20 MINUTES
  • Des associations étudiantes lilloises se sont groupées pour venir en aide aux étudiants précaires.
  • Les situations difficiles se multiplient, notamment depuis la crise sanitaire.
  • Face à une demande en constante croissance, un appel aux particuliers et aux institutions a été lancé.

Les étudiants sont une catégorie de la population française qui est loin d’être épargnée par la question de la précarité. A Lille comme ailleurs, la crise sanitaire n’a pas amélioré les choses, au contraire. Pour faire face à la demande croissante d’aide de la part de jeunes en difficulté, les associations étudiantes ont pris l’initiative d’actions pour compléter les dispositifs mis en place par les institutions. Mais rapidement, elles ont été submergées.

Il y a quelque temps, 20 Minutes relayait le dispositif d’hébergement d’urgence pour les étudiants baptisé « Le tiot accueil », lancé par Galillé, le Groupement des associations étudiantes lilloises. Il s’agissait de mettre en relation des étudiants en galère de logement avec des particuliers prêts à les accueillir gratuitement, le temps qu’une solution pérenne s’offre à eux. Un dispositif équivalent avait été lancé à Angers il y a un an et, malgré la taille plus réduite de la communauté étudiante, les organisateurs avaient rapidement été submergés de demandes. C’est ce que craignait Galillé et c’est ce qui est en train de se passer. « En fin de semaine dernière, nous avons été contraints de fermer le formulaire étudiant du Tiot Accueil le temps de traiter les demandes déjà reçues et de recevoir d’autres propositions d’hébergement », regrette le Groupement dans un communiqué.

« Pouvoirs publics et institutions » invités à se mobiliser davantage

Toujours à l’initiative de Galillé, les distributions de denrées sous forme de paniers connaissent aussi un regrettable succès. « Les 200 paniers mis à disposition pour la distribution de mardi prochain ont été réservés seulement 45 minutes », assure l’organisation étudiante. Ce sont 400 des 2.000 clés 4G pour les étudiants boursiers données par SFR et la ville de Lille ou le matériel informatique distribué par Emmaüs connect ont rapidement trouvé preneurs.

« Ces appels à l’aide des étudiants en constante croissance ne peuvent que nous inquiéter », déplore Galillé qui en appelle à la générosité de tous, soit pour accueillir temporairement un étudiant, soit pour contribuer aux «  Ch’ti paniers ». Un message est aussi adressé aux pouvoirs publics et aux institutions pour qu’ils prennent leur part de responsabilité : « Galillé permet une réponse dans l’urgence mais ne peut en aucun cas être pérenne ».