prime pour relancer Faurecia

— 

La direction de l'équipementier automobile Faurecia a proposé, samedi, une prime de 800 euros pour la reprise du travail sur le site d'Auchel (508 emplois). Les salariés sont en grève et bloquent le site depuis le 5 mars, après l'annonce de sa fermeture assortie de 179 suppressions de postes.

Après l'échec d'une médiation qui s'est tenue vendredi avec les deux syndicats de grévistes, CGT et FO, la direction a proposé à l'ensemble des organisations syndicales « une prime de 800 euros » à l'ensemble des salariés, en contrepartie d'une reprise du travail ce lundi. Les syndicats de grévistes demandent, eux, une prime de 5 000 euros. « La direction veut aller vite pour mettre en oeuvre son plan, elle devra payer », annonçait FO la semaine dernière. Faurecia déplore des arrêts de production chez plusieurs de ses clients : Toyota à Onnaing (Nord), Renault à Maubeuge (Nord) et Volvo à Gand (Belgique).■ O. A.