Expo Belmondo à Lille : L’acteur laisse des souvenirs et une légende familiale

ANECDOTES Ouverte samedi, l'exposition consacrée à Jean-Paul Belmondo n'a pas attiré la grande foule lors du premier week-end, à Lille

Gilles Durand
— 
L'exposition consacrée à Jean-Paul Belmondo se tient au palais Rihour de Lille jusqu'au 10 octobre.
L'exposition consacrée à Jean-Paul Belmondo se tient au palais Rihour de Lille jusqu'au 10 octobre. — G. Durand / 20 Minutes
  • L’ouverture de l'exposition consacrée à Jean-Paul Belmondo, au palais Rihour de Lille, n’a pas attiré la grande foule, samedi et dimanche.
  • Le comédien français est décédé, lundi dernier, à l’âge de 88 ans.
  • Les deux premiers jours ont attiré 800 visiteurs, comme l’exposition sur Bourvil, l’an dernier.

Ce n’était pas la ruée à laquelle on pouvait s’attendre. L’ouverture de l’exposition consacrée à Jean-Paul Belmondo, au palais Rihour de Lille, n’a pas attiré la grande foule, samedi et dimanche, malgré les circonstances particulières de l’événement. Le comédien français est décédé, lundi dernier, à l’âge de 88 ans.

Les deux premiers jours ont attiré, tout de même, 800 visiteurs, comme l’exposition sur Bourvil, l’an dernier. Ce dimanche matin, plusieurs se retrouvaient même là « par hasard ». « On a découvert l’expo en venant à l’office de tourisme. Je ne suis pas un passionné de Belmondo, mais on en profite, car c’était quand même un de nos meilleurs acteurs », glisse Bernard, qui vient de Seine-Maritime.

« Il représente la joie de vivre »

Bruno, au contraire, est un grand fan de l’acteur. « Il représente la joie de vivre dans ses différents rôles. Je ne le connaissais pas, mais je pense qu’il devait être comme ça dans la vie », plaisante le nordiste. « Ils ont fait vite pour monter cette expo », s’étonne, comme beaucoup, Alexandre, venu de Belgique. Sans savoir que l’équipe du festival CineComedies, à l’origine de l’événement, l’avait programmé depuis des mois.

Plusieurs collectionneurs privés ont ainsi apporté leur contribution pour offrir quelques accessoires de tournage : le maillot de bain porté par Belmondo dans Tendre voyou, par exemple. Ce panorama est complété par des archives de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) permettant de (re) découvrir des anecdotes de tournage.

C’est une autre anecdote, plus personnelle, que partage Audrey. Pour cette Lilloise d’une trentaine d’années, cette histoire est devenue une légende familiale. « La rencontre de ma grand-mère avec Jean-Paul Belmondo a nourri tous les repas de famille de mon enfance », s’amuse-t-elle à raconter.

Une photo « en amoureux »

Nous sommes entre 1962 et 1964, à l’époque où le comédien est à l’apogée de sa carrière cinématographique. La grand-mère d’Audrey, prénommée Lucelle, possède un salon de coiffure au Touquet. En vacances à Monte-Carlo, elle assiste, avec son beau-frère et sa belle-sœur, au célèbre Grand Prix automobile.

« A la fin, ils sont allés sur la ligne d’arrivée où ils ont aperçu Belmondo. Ma grand-mère s’est chopé le culot d’aller lui demander une photo. Elle n’avait pas froid aux yeux. C’était une féministe avant gardiste », poursuit Audrey. L’acteur lui aurait alors dit : « D’accord, mais seulement si on est à deux, en amoureux »

Aujourd’hui, la photo noir et blanc est un peu jaunie. On y voit une jeune femme blonde avec des lunettes, de profil, sourire à Belmondo qui lui répond avec le même sourire. Un intrus s’est néanmoins incrusté, en arrière-plan, pour gâcher le « plan des amoureux ». « Ma grand-mère m’a aussi raconté qu’il l’avait invitée à dîner ce soir-là, précise Audrey. On n’a jamais su si c’était vrai car elle est toujours restée discrète sur le sujet. »

L'expo se poursuit jusqu'au 10 octobre.