Lille : Epsylone, la tatoueuse lilloise qui cartonne sur les réseaux sociaux

TATOUAGE La Lilloise Nora Denel attire des millions d'abonnés sur les réseaux sociaux grâce à son travail mais aussi sa personnalité affirmée

Francois Launay
— 
La tatoueuse Lilloise Epsylone
La tatoueuse Lilloise Epsylone — Epsilone
  • La tatoueuse lilloise Epsylone cartonne sur les réseaux sociaux. Ses comptes Tik Tok et Instagram rassemblent plusieurs millions d'abonnés
  • Un chouette e-réputation qu'elle doit à son travail mais aussi à sa personnalité affirmée.
  • Celle qui ne « se considère pas comme une artiste » sera l’une des figures de la Lille Tattoo Convention qui se déroule tout ce week-end à Lille Grand Palais.

Ce sont des chiffres qui feraient pâlir le moindre homme politique en quête de notoriété. Avec plus d’1,9 million d’abonnés sur Tik Tok et plus de 116.000 followers sur Instagram, la tatoueuse lilloise Epsylone cartonne sur les réseaux sociaux. Elle sera l’une des figures de la Lille Tattoo Convention qui se déroule tout ce week-end à Lille Grand Palais.

Une popularité dingue pour cette jeune femme de 28 ans qui a de plus en plus de mal à rester anonyme. « Je me fais souvent arrêter dans la rue. Les gens me disent qu’ils aiment bien mon travail. Les critiques négatives c’est que sur Internet, ça n’arrive jamais dans la vraie vie », se marre Nora Denel, son identité dans le civil.

Spécialisée dans les tatouages colorés et enfantins

Mais comment une tatoueuse peut-elle attirer une telle audience sur les réseaux sociaux ? Tout a commencé il y a deux ans quand Epsylone a découvert Tik Tok. « J’ai fait une vidéo de mon travail. Et après, pendant des mois, je postais deux-trois vidéos par jour. C’est comme ça que ça a pris de l’ampleur. C’est bizarre. Je pense que tout ça est lié à un mix de ma personne et de mon travail », raconte celle qui est à la tête de La Bonbonnière, son salon de tatouage dans le quartier des Bois Blancs.

Spécialisée dans les tatouages colorés et enfantins (petits chats, princesses, Disney, peluches, etc.), Nora montre tout ce qu’elle fait sur les réseaux. Mais ce qui lui vaut une telle notoriété virtuelle est aussi lié à sa personnalité. Tatouée de la tête aux pieds, Epsylone ne passe pas inaperçue, s’assume parfaitement et n’a pas sa langue dans sa poche sur tous les sujets de société.

Une personnalité bien affirmée

« Je raconte ma vie avec franc-parler. J’aime bien dénoncer le politiquement correct et les choses qui me saoulent comme par exemple ces influenceurs qui veulent toujours paraître parfaits et mentent sur leur apparence physique. Moi, j’essaie d’être honnête et je donne mon avis sur tous les sujets. Je ne suis pas lisse. Je suis honnête et si ça plaît tant mieux, sinon tant pis », tranche la Lilloise.

Celle qui ne « se considère pas comme une artiste » a découvert le tatouage à sa majorité. Depuis, elle a pu constater l’évolution de cet art qui était encore regardé de travers il y a une dizaine d’années.

« Dans la société actuelle, on a besoin de se différencier les uns les autres »

« Le tatouage a explosé grâce aux réseaux sociaux. Il y a dix ans, ça faisait un peu taulard. Maintenant, c’est l’inverse. On est limite original si on n’a pas de tatouage. Dans la société actuelle, on a besoin de se différencier les uns les autres. C’est un peu m’as-tu vu car ça sert aussi à affirmer son identité et monter qu’on est différent. On a tous besoin de se sentir un peu unique », explique Nora qui assure ne pas avoir pris la grosse tête : « J’ai eu de la chance, je suis tombée dans la bonne période. J’ai fait le bon truc au bon moment. Je n’ai pas de mérite particulier. »

Hormis celui d’avoir créé une large communauté qui se reconnaît un peu dans le travail et la personnalité de la tatoueuse la plus connue de Lille.