Lille : « L’objectif, c’était de ramener la coupe mulet à la maison… » Le champion du Nord raconte

EXPRESSION CAPILLAIRE Une équipe de la métropole lilloise a fait forte impression lors du « championnat d’Europe de la coupe mulet », qui se tenait ce week-end dans la Creuse

Gilles Durand
Le champion du Nord, Albin Rogier, au festival coupe mulet de Chéniers, dans la Creuse.
Le champion du Nord, Albin Rogier, au festival coupe mulet de Chéniers, dans la Creuse. — E.G.
  • Le « championnat d’Europe de coupe mulet » s’est tenu samedi dans la Creuse.
  • Festif et décalé, l’événement est consacré aux coupes popularisées dans les années 1980 : cheveux courts sur devant et longs à l'arrière.
  • Une équipe de Nordistes a placé son poulain dans le top 10.

On ne parle pas encore d’institution, mais presque. Le département de la Creuse a accueilli, samedi, le « championnat d'Europe de coupe mulet », un événement festif et décalé, consacré aux coupes popularisées dans les années 1980 : cheveux courts sur devant et longs à l’arrière.

Deux ou trois équipes nordistes avaient fait le déplacement, dont une équipe de la métropole lilloise qui a fait forte impression avec son poulain. 20 Minutes a pu recueillir les premières impressions du champion, Albin Rogier, qui, pour sa première participation, a fini « dans le Top 10 ».

« Il n’y avait plus de coiffeur »

Et pourtant, ce robuste pâtissier de Tourcoing (1,84 m au garrot pour 110 kg) n’était pas voué à devenir une icône de la coupe mulet. Tout est parti d’un voyage à Vancouver, au Canada, avec des amis, juste avant le premier confinement, en 2020. « J’ai décidé de me laisser pousser les cheveux derrière. De toute façon, il n’y avait plus de coiffeur », plaisante-t-il.

Le destin d’Albin Rogier bascule en octobre 2020. « Je voulais couper mon mulet, mais un ami m’a convaincu de le garder pour être témoin de son mariage. » Le charme opère : tout le monde lui dit que ce nouveau look lui va à merveille.

Près d’un an plus tard, samedi, son heure de gloire sonne enfin à Chéniers. Plus précisément, sur le pont du village où se tient le défilé de la compétition officielle. Le Tourquennois parvient à convaincre les quelque 400 spectateurs : à l’applaudimètre, il termine dans les dix premiers de la catégorie reine, « mulet traditionnel ».

« J’avais bien préparé mon show de strip-teaseur »

« J’avais bien préparé mon show de strip-tease », raconte-t-il humblement, sans entrer dans les détails. La météo a peut-être aussi un peu avantagé le candidat nordiste. « Il est tombé une belle drache [pluie] au moment du défilé », avoue ce dernier. Et le mulet a résisté.

L'équipe des Lilllois qui accompagnait Albin Rogier au festival coupe mulet à Chéniers, dans la Creuse.
L'équipe des Lilllois qui accompagnait Albin Rogier au festival coupe mulet à Chéniers, dans la Creuse. - E. G.

Fort de sa performance, Albin hésite à retenter sa chance l’an prochain. « Je suis en pleine réflexion pour savoir si je coupe ou pas. » D’autant que le jeune homme de 31 ans a passé un week-end « mémorable » entre les activités de lancer de mules (pantoufles) ou de ventriglisse.

« On a fait aussi des rencontres superbes, rapporte-t-il. Vendredi, par exemple, on a rencontré un couple sur une aire de repos de l’autoroute. Ils se demandaient où on allait, déguisés comme on était. Eux aussi partaient en vacances dans la Creuse, à 15 km de là. Ils sont venus nous voir le samedi et nous ont finalement invités à un barbecue chez eux, le dimanche. »

Un des accompagnateurs nordistes reste, néanmoins, un peu sur sa faim : « On est un peu déçus car l’objectif, c’était de ramener la coupe mulet à la maison, explique Edouard sur les réseaux sociaux. Mais l’important, c’est de participer activement à faire des tonnes de bêtises. » Vraiment ?