Lille : Un bar mythique de Lille lance son prix littéraire

CULTURE Le bar du Cheval Blanc, situé en plein cœur du quartier de Wazemmes, a décidé de lancer un prix littéraire à destination des premiers romans décalés

François Launay
— 
Une partie du jury du prix littéraire du Cheval Blanc, célèbre bistrot lillois
Une partie du jury du prix littéraire du Cheval Blanc, célèbre bistrot lillois — F.Launay/20 Minutes
  • Le bar du Cheval Blanc, bistrot mythique du quartier de Wazemmes, lance son prix littéraire.
  • Le jury, présidé par Benoît Delépine, récompensera un premier roman décalé le 7 novembre prochain.

Le lieu est un incontournable de la fête lilloise. Pour celui qui y a déjà passé ses dimanches autour du comptoir bondé, le bar du Cheval Blanc, tenue depuis plus de 20 ans par l’emblématique Monique dans le quartier de Wazemmes, fait clairement partie de ces bars mythiques où rien ne ressemble à ce que vous avez déjà vu avant.

Un bistrot tellement connu qu’un bal lui est dédié chaque année dans une salle de spectacle de la ville. Et désormais, le Cheval Blanc vient de lancer son prix littéraire. Une idée forcément née autour d’un verre. « Il y a deux choses. On veut faire vivre la convivialité et la fraternité de ce lieu à part. C’est aussi un clin d’œil aux prix littéraires parisiens qui sont souvent remis dans des cafés. Et puis, via ce prix littéraire, on veut aussi faire venir la lecture dans ce quartier populaire au sens noble du terme. Wazemmes est à la fois un quartier dynamique et très créatif mais aussi un quartier confronté à des problèmes sociaux importants », explique Michael Moglia, le délégué général du prix littéraire du Cheval Blanc.

Benoît Delépine comme président du jury

Pour cette première édition, 25 livres sont en compétition et seront départagés par un jury composé de dix personnes et présidé par le Grolandais Benoît Delépine. L’idée est de récompenser un premier roman au ton décalé « Il faut que ce soit un livre qui corresponde à ce qu’est Wazemmes et au bar du cheval blanc qui sont des endroits décalés. Ça veut dire qu’il faut que ce soit un peu fou, un peu borderline, un peu à la marge quoi », poursuit le délégué général.

Dans la sélection figurent ainsi des célébrités (Akhenaton, Oxmo Puccino, Edouard Baer) mais aussi des auteurs moins connus qui espèrent bien poser sur leur livre le bandeau rouge du prix du Cheval Blanc. Le vainqueur sera couronné le 7 novembre. Et ça se passera dans le bar au milieu des clients avec en guise de trophée un verre de bière gravé au nom du lauréat et à déguster au comptoir. Forcément.