Lille va être équipée d’une Maison des services publics à 150 millions d’euros

URBANISME D’ici à la fin de l’année 2023, de nombreux services de l’Etat seront réunis au sein d’une gigantesque Maison des services publics dont la construction devrait débuter en octobre prochain

Mikaël Libert
— 
La future Maison des services publics de Lille.
La future Maison des services publics de Lille. — M.Libert / 20 Minutes
  • Erigée à partir de 1954, la Cité administrative de Lille va être remplacée d’ici 2023.
  • Pour 150 millions d’euros, une Maison des services publics sera construite dans les quartiers sud de Lille.
  • Le futur bâtiment, écoresponsable et ultramoderne, pourra accueillir près de 2.000 fonctionnaires.

Ma cité va craquer. Vieillissante, obsolète, difficile à entretenir, la Cité administrative de Lille voit ses jours comptés. D’ici à la fin de l’année 2023, l’imposant bâtiment sera remplacé par une Maison des services publics qui collectionne les labels et les normes de respect de l’environnement. Un projet colossal tant par la taille que par le budget qui lui est alloué, 150 millions d’euros.

La cité administrative de Lille. (Illustration)
La cité administrative de Lille. (Illustration) - Francois Launay / 20 Minutes

A Lille, tout le monde connaît la Cité administrative. Non seulement parce qu’il s’agit du plus haut bâtiment de la ville mais parce qu’il est aussi l’un des plus, disons, passé de mode. Il faut dire que l’imposant bloc de briques rouges domine la capitale des Flandres depuis les années 1960. « C’était un exemple de modernisme qui est aujourd’hui clairement obsolète », résume le préfet du Nord, Michel Lalande.

La question de son avenir a été posée pour la première fois en 2017 : rénovation ou reconstruction ? Pour l’Etat, la première option s’est avérée impossible à réaliser, notamment parce qu’il était trop compliqué de mener le chantier d’un côté et permettre aux fonctionnaires de continuer à travailler de l’autre.

Une « cité village, nature, frugale et tempérée »

Du coup, c’est une Maison des services publics flambant veuve qui sera érigée non pas à la place de la Cité, mais à cheval entre les quartiers Faubourg de Béthune et Moulins, le long du périphérique : « L’ancienne Cité avait été construite dans un quartier de bidonville, celle-ci le sera dans un quartier de reconquête républicaine », poursuit le préfet. Au lieu d’une tour immense, le projet retenu est celui qui comprend cinq bâtiments séparés, indépendants mais tous reliés par une rue intérieure vivante. Une « cité village, nature, frugale et tempérée », comme la décrit Bouygues bâtiment, le promoteur.

La future Maison des services publics de Lille.
La future Maison des services publics de Lille. - M.Libert / 20 Minutes

« Ce sera un bâtiment passif, presque à énergie positive », explique le représentant du promoteur, en évoquant l’installation de nombreux panneaux photovoltaïques, le réseau de chaleur, les toitures végétalisées. Plus de 38.000 m2 de surface, 2.000 postes de travail, près de 500 places de parking voitures, 400 places pour vélos, le tout archi labellisé pour promettre un environnement respectueux de la planète. « Chaque bâtiment sera sécable et entièrement modulable pour permettre une adaptation optimale aux futurs usages », insiste le représentant de l’Etat. Grosse ambition, gros budget. Avec ses 150 millions d’euros, il s’agit du « plus important projet civil de l’Etat hors secteur hospitalier », souligne Michel Lalande.

Pour faire baisser la facture et pour rationaliser ses implantations dans la métropole, l’Etat va se séparer de d’une dizaine de biens immobiliers, à commencer par l’ancienne Cité administrative. Ce bâtiment y compris, ce sont 40.000 m2 qui seront « libérés », autrement dit vendus une fois que la Maison des services publics sera opérationnelle. Impossible cependant d’en savoir davantage dès aujourd’hui, ni sur le prix de vente, ni sur le devenir du site. « La Cité est à un endroit stratégique et cette implantation intéresse beaucoup de monde », glisse le préfet. Selon lui, il pourrait s’agir d’un projet multi-usages comprenant notamment des logements.