Lille : L’UFC-Que choisir vous aide à trouver un dépanneur honnête

ARNAQUES Face aux nombreuses arnaques dans le domaine du dépannage d’urgence, l’association de consommateurs teste un service expérimental dans trois grandes agglomérations françaises, dont Lille

Mikaël Libert
— 
Illustration d'un serrurier au travail.
Illustration d'un serrurier au travail. — Jules / Sipa
  • L’UFC-Que Choisir de Lille expérimente un service de mise en relation avec des dépanneurs.
  • L’association a sélectionné des plombiers et des serruriers en fonction d’un cahier des charges.
  • Disponible dès jeudi, ce service doit permettre aux consommateurs d’éviter les arnaques très nombreuses dans ces domaines.

On ne va pas jeter l’opprobre sur tout le secteur du dépannage d’urgence. Pour autant, selon l’UFC-Que Choisir, il s’agit malgré quand même d’une activité « qui compte pas mal de margoulins ». Alors, si vous ne souhaitez pas hypothéquer votre maison ou vendre un rein pour un siphon bouché ou une porte claquée, l’association de consommateurs à la solution.

A partir de jeudi, le service « Mes dépanneurs UFC-Que choisir » sera expérimenté dans les agglomérations de Paris, Lyon et Lille. Il s’agit de mettre en relation des particuliers avec des plombiers et des serruriers dans le cadre d’interventions de dépannage en urgence. « On a déjà vu passer des choses hallucinantes dans ces domaines, comme un serrurier qui défonce une porte simplement claquée pour la facturer ensuite au client des centaines, voire des milliers d’euros », assure Robert Bréhon de l’UFC de Lille.

Difficile de trouver des artisans qui jouent le jeu

Pour éviter ce type d’arnaque, le client aux abois doit déposer une demande de dépannage auprès de l’association par Internet ou par téléphone. « La personne est recontactée par un artisan dans les 20 minutes. Une estimation du prix est donnée puis ils conviennent d’un rendez-vous pour finaliser le devis et réaliser les travaux », explique le bénévole.

S’il fait perdre un peu de temps, le passage par l’intermédiaire UFC a néanmoins plusieurs avantages : des artisans qualifiés et assurés, une estimation du coût dès le premier contact, un devis qui respecte l’estimation sans clause abusive et le choix d’accepter ou non le devis.

Et trouver des artisans pour jouer le jeu n’a pas été une mince affaire. « On a eu beaucoup de mal puisque les professionnels sélectionnés doivent respecter un cahier des charges très strict. Beaucoup n’y voyaient pas leur intérêt financier », déplore Robert Bréhon. Du coup, sur le territoire de la métropole lilloise, l’UFC ne travaille qu’avec une vingtaine d’artisans plombiers ou serruriers. Si le service fonctionne, l’association de consommateurs envisage de l’étendre à d’autres domaines, comme les garagistes ou les électriciens.

Eviter de se faire racketter par un artisan peu scrupuleux a toutefois un prix, modique. Pour faire fonctionner son service, l’UFC facture la mise en relation 10 euros TTC à la charge du client. « Pour rester indépendants, on ne peut pas se faire payer par les professionnels », argumente le bénévole. Ce montant sera ajouté à la facture et reversé à l’UFC directement par l’artisan. Bien entendu, rien ne sera à payer si le devis est refusé.