Coup de sang des syndicats à l'EFS

— 

Réorganisation à prévoir à l'établissement français du sang de Lille (EFS). Après la grève, dimanche, de 100 salariés sur 150 à l'EFS de Lille, la direction a précisé qu'elle avait, « dès le 27 février, organisé une concertation prolongée par des réponses écrites » aux salariés inquiets de leurs conditions de travail. « Un CE extraordinaire se tiendra lundi 9 mars pour permettre aux élus de poursuivre la réflexion déjà engagée », a-t-elle ajouté. Ainsi, l'EFS explique qu'elle remplacera « systématiquement » par des intérimaires ou des CDD le personnel absent en cas de vacances ou de maladies. Mais pour Christian Ramet, délégué CFDT, la direction « joue sur les mots » car, selon lui, elle n'engagera des intérimaires qu'en cas de congé maternité, de vacances d'été ou de longue maladie. La CFDT déplore aussi de longues attentes pour les donneurs, qui patientent d'une heure à une heure et demi. Un problème « occasionnel », selon la direction. La CFDT a indiqué qu'elle envisageait de nouvelles actions. ■O. A.