Lille : Une Fête de la musique aux allures de thé dansant sans danser

LOISIRS Malgré l’allègement des mesures sanitaires, le préfet du Nord a interdit une bonne partie de ce qui fait l’âme de la Fête de la musique. A Lille, pour ceux qui souhaiteraient tout de même y participer, ce sera à l’intérieur ou rien

Mikaël Libert

— 

Ce que vous ne verrez pas lors de la fête de la musique.
Ce que vous ne verrez pas lors de la fête de la musique. — G.Varela / 20 Minutes
  • Le préfet du Nord a pris un arrêté pour la fête de la musique qui doit se dérouler lundi.
  • Les concerts spontanés sur la voie publique sont interdits.
  • Les seules manifestations musicales autorisées devront se dérouler en intérieur et dans le respect des protocoles en vigueur.

C’est toujours mieux que rien. Il y a au moins une chose contre laquelle le coronavirus ne pourra rien faire, lundi, c’est l’arrivée de l’été. Pour la Fête de la musique, c’est mal barré. Alors certes, le couvre-feu ne sera plus. Mais les autorités, qui demeurent précautionneuses sur l’évolution de l’épidémie, ont pris une série de mesures qui vont vider de son sens un événement bientôt quarantenaire. A Lille, on pourra quand même se trémousser en écoutant du bon son, mais ce sera en intérieur et sur une chaise.

Jeudi, lors d’un point presse, la maire de Lille, Martine Aubry, s’était étonnée d’une levée de l’obligation du port du masque en extérieur qu’elle juge fort opportune quelques jours avant le premier tour des régionales. Elle s’était aussi interrogée sur les mesures prises pour la Fête de la musique, lundi. Et notamment l’interdiction de diffusion de musique amplifiée sur la voie publique.

Aucune manifestation musicale spontanée

Du vendredi 18 juin, 18 heures, au mardi 22 juin, 8 heures, « la tenue de concerts ou d’animations musicales sur la voie publique […] est interdite », est-il précisé dans le premier article de cet arrêté. Ces concerts spontanés pourraient générer des « débordements » et des « regroupements de personnes », estime la préfecture.

La subtilité se cache dans le terme « spontané ». Car des concerts organisés pourront très bien avoir lieu, pourvu que soient respectés les protocoles sanitaires. Ces concerts organisés pourront se tenir sur la voie publique, « avec l’accord de l’autorité municipale », ou dans les bars et restaurants, en intérieur et non sur les terrasses.

Et ces fameux protocoles sanitaires imposent notamment « l’obligation d’être assis et la limitation à 50 % de la capacité d’accueil habituelle ». Si un événement venait à être organisé pour plus de 1.000 personnes, l’accès ne pourra se faire que sur présentation d’un pass sanitaire (test PCR ou antigénique négatifs ou certificat de vaccination).

Contactée par 20 Minutes, la mairie de Lille a expliqué qu’elle n’organiserait rien, ni sur la voie publique, ni dans les établissements recevant du public. Les nouvelles règles n’ayant été publiées que jeudi soir, il faudra sans doute attendre un peu pour voir fleurir des initiatives d’organisateurs privés.