Hauts-de-France : Avec le confinement, la demande de piscines a été multipliée par deux dans la région

LOISIRS On n’a jamais construit autant de piscines privées dans la région

Francois Launay

— 

Une piscine privée (illustration)
Une piscine privée (illustration) — DENIS CHARLET / AFP
  • La construction de piscines privées a doublé depuis deux ans dans les Hauts-de-France.
  • Le confinement et le besoin d’améliorer son cadre de vie expliquent en grande partie ce boom constaté aussi au niveau national.
  • Mais si la demande explose, l’offre ne suit pas forcément.

« C’est plus qu’une vague, c’est un tusnami ». Pour imager le boom de la vente des piscines dans les Hauts-de-France, Vincent Brisse a la métaphore facile. Responsable commercial chez Sensassion Piscines et Spa, une société basée dans la métropole lilloise, il constate une explosion de la demande de piscines dans la région. « Ça a été multiplié par 2 ou 3 depuis deux ans ».

Même observation quelques kilomètres plus loin chez Nord Piscine et Spa. Depuis sa création, la société n’avait jamais connu un tel engouement.  « C’est fantastique. Le marché français est en hausse depuis 50 ans mais ça marche fort depuis dix ans et c’est énorme depuis deux ans. C’est du jamais vu. Je suis passé de 30 à 70 mises à eau par an », constate Vincent Bouffel, le gérant de la société qui reconnaît avoir près de 40 demandes par jour et un chiffre d’affaires multiplié par 2,5 depuis un an.

Le confinement a servi de déclic

Pour expliquer ce succès, si les professionnels pointent une augmentation des températures, ils ont tous le même mot à la bouche : confinement. Cloîtrés chez eux depuis un an, les gens ont eu le temps de réfléchir à l’aménagement de leur maison. Et pour ceux qui ont la place dans le jardin et surtout les moyens, l’installation d’une piscine est vite devenu une évidence. D’ailleurs, au-delà des Hauts-de-France, la demande a explosé dans toute la France où le nombre de piscines est passé de 2,5 millions en 2018 à 3 millions en 2020. « La France est le deuxième marché mondial de la piscine individuelle derrière les Etats-Unis », assure Vincent Bouffel.

Mais chaque succès a sa rançon de la gloire. Si la demande des piscines a explosé, l’offre ne suit pas forcément. Dans un marché mondial marqué par une crise des matières premières (bois, plastique…), les délais de livraison ont doublé « On est passé en moyenne de 6 mois à 1 an de livraison », constate Vincent Brisse. Quant aux prix, ils ont augmenté en moyenne de 30 %. « Le prix de la piscine standard en France (8x4 mètres) est passé de 30.000 à 40.000 euros en trois ans », ajoute le gérant de Nord Piscine.

La location de piscines entre particuliers augmente aussi

Des sommes loin d’être à la portée de tous. Alors pour attirer ceux qui ont envie de se baigner dans une piscine privée sans en acheter une, le site Swimmy s’est lancé depuis 2017 dans la location de piscine entre particuliers (18 euros en moyenne par personne pour une demi-journée). Et là aussi, la demande explose depuis un an.

« Après le premier confinement, on a eu beaucoup de réservations. Et là, ça repart de plus belle avec le déconfinement et la reprise des températures estivales. On vise 40.000 réservations sur toute la France contre 16.000 l’an passé (dont 420 dans les Hauts de France). Ça marche vraiment très fort » , explique Sarah Jamy, responsable de la communication de Swimmy. Une tendance pas près de s’arrêter selon les professionnels d’un secteur qui ne s’est jamais aussi bien porté.