Lille : Quel que soit votre problème, Madjid l'herboriste à la plante qu’il vous faut

SANTE Une véritable herboristerie vient d’ouvrir en plein centre-ville de Lille. Cette discipline, souvent reléguée à un simple rayon en pharmacie, revient au goût du jour grâce à une plante star, le CBD

Mikaël Libert

— 

Madjid Allouache a ouvert son herboristerie à Lille.
Madjid Allouache a ouvert son herboristerie à Lille. — M.Libert / 20 Minutes
  • Une véritable herboristerie vient d’ouvrir dans le centre de Lille.
  • Son gérant propose une cinquantaine de plantes aux multiples vertus.
  • Ces plantes se consomment en tisanes, en gélules et même en vaporisation.

Retour à la nature. Depuis la nuit des temps, l’homme utilise les plantes pour se soigner. Et s’il est incontestable que certaines ont des vertus médicinales, cela n’a pas empêché l’herboristerie de tomber en désuétude, notamment en raison du formidable développement de la pharmacopée chimique. Sauf qu’en raison d’un relativement récent changement des mentalités, on y revient, aux plantes. C’est justement le rayon de Madjid Allouache qui vient d’ouvrir Totums, son herboristerie en plein centre de Lille.

L’herboristerie, c’est la discipline qui consiste à la préparation et à la commercialisation de plantes médicinales. C’est en quelque sorte le pendant élaboré des remèdes de grands-mères. Et à 38 ans, Madjid Allouache n’est pas tombé là-dedans par effet de mode. « Les plantes, j’ai commencé a vraiment m’y intéresser lorsque je pratiquais la boxe thaïlandaise à haut niveau. Notamment pour mon alimentation », explique ce natif de Béthune installé à Lille depuis vingt ans. Il a aussi baigné dans cette culture grâce à ses parents, sa mère se rendant régulièrement chez l’herboriste du coin.

« Il y a des plantes efficaces dans tous les domaines »

Comme la discipline n’est plus officiellement reconnue, Madjid Allouache a suivi une formation qualifiante à l’Ecole de l’équilibre, à Mont-de-Marsan, qui lui permet aujourd’hui d’être intarissable dans ce domaine. « Il y a des plantes efficaces dans tous les domaines, compléments alimentaires, cosmétiques, médicinales. Et dans ce dernier domaine, c’est encore plus vaste », assure l’herboriste. Problèmes digestifs, lactation, circulation sanguine, substitut au tabac et même aphrodisiaques. « Il y a même des plantes bonnes pour plusieurs choses, comme le CBD qui est un véritable couteau suisse », ajoute-t-il.

Madjid Allouache estime d’ailleurs que c’est par le CBD que les plantes vont faire leur retour sur le devant de la scène. « En France, il y a 150 plantes qui n’entrent pas dans le monopole pharmaceutique, c’est-à-dire que l’on peut utiliser librement. J’en propose une cinquantaine pour le moment », explique-t-il. La bardane, par exemple, excellente pour la beauté de la peau et des cheveux. Le ginseng russe, conseillé pour déstresser et rester concentré pour passer son permis de conduire. Il y a aussi moins exotique, mais plus facile à trouver, comme le pissenlit, recommandé pour le foie et les reins, ou la racine d’ortie pour les soucis de prostate… Le tout à consommer en tisanes, en gélules et même, moins répandu, en vaporisation.

Loin de Madjid Allouache l’idée de voir sa discipline se substituer à la médecine. « Les plantes, c’est de la complémentation. Au mieux, ça fonctionne, au pire, ça ne fait rien. Mais certaines peuvent se montrer très efficaces sur des pathologies au long cours pour lesquelles rien n’a fonctionné, comme le psoriasis ou l’eczéma », assure-t-il.