Meurtre à la maison de retraite

— 

L'auteur présumé des faits n'a pas pu être entendu par la police. Une femme de 74 ans a été tuée, dans la nuit de mardi à mercredi, à la maison de retraite Marguerite-Yourcenar de Moulins, à Lille. C'est un autre pensionnaire, âgé de 88 ans, qui serait l'auteur des faits. Pour une raison encore inconnue, il aurait violemment frappé la victime vers 23 h. Il aurait peut-être aussi tenté de l'étrangler. La pensionnaire est morte des suites de ses blessures. Brièvement placé en garde à vue, le meurtrier présumé a rapidement été hospitalisé d'office à l'établissement public de santé mentale d'Armentières (EPSM). « Il n'a pas pu être entendu, nous a confié le parquet de Lille. Il était très confus. »

L'homme était déjà suivi pour des problèmes d'ordre psychologique et souffrirait notamment de la maladie d'Alzheimer. « Mais il n'était pas connu pour être violent », a poursuivi le parquet. L'enquête a été confiée à la sûreté urbaine de Lille. Une autopsie de la victime doit être pratiquée prochainement. ■V. V.