Les voix du Seigneur sont en mp3

— 

« C'est mon shoot spirituel de l'année. » Estelle, jeune cadre parisienne, a commencé hier le carême... en ligne ! Cette catholique de 32 ans suit le programme « Retraite dans la ville » depuis sa création, en 2003, par les frères dominicains de Lille. Le principe : « En arrivant le matin au boulot, je n'ai qu'à ouvrir ma boîte mail. Tous les jours, je reçois des versets de l'évangile et une méditation », explique la Web-retraitante. Reste à trouver dix minutes dans la journée pour les lire où les écouter, les prières étant aussi disponibles en mp3.

Trop virtuel ? « Le Web est un lieu de vie comme un autre et si notre retraite se faisait au couvent, personne ne viendrait », lâche le frère Nicolas, l'un des développeurs du site retraitedanslaville.org, qui compte déjà plus de 16 000 inscrits. Même son de cloche chez Estelle, qui a trouvé sur le Net une « fraternité » qu'elle avait perdue à l'église, où les fidèles « se regardent en chien de faïence ». Les quarante jours du carême, Olivier, 38 ans, les marque lui aussi en s'isolant à la pause de midi pour écouter les podcasts des dominicains : « Mes collègues comprennent très bien. Certains sont musulmans. Pour eux, prier au cours de la journée, c'est naturel. » ■ Aurore Malval