Hauts-de-France : Le terrible bilan de la région sur la transition écologique

ENVIRONNEMENT Le classement « Enviroscore » des régions place Les Hauts-de-France bonne dernière sur les actions entreprises entre 2016 et 2021 en faveur de la transition écologique

Mikaël Libert

— 

Le siège du Conseil régional, à Lille.
Le siège du Conseil régional, à Lille. — M.Libert/20 Minutes
  • L’Observatoire de la transition écologique des territoires vient de publier son classement Enviroscore.
  • Les Hauts-de-France arrivent en dernière position en termes sur les résultats des politiques en faveur de la transition écologique.
  • La région est particulièrement mauvaise sur la santé environnementale, l’agriculture et les achats publics.

L’Observatoire de la transition écologique des territoires vient de publier son Enviroscore, un outil qui permet d’évaluer l’impact des politiques mises en œuvre par les régions en faveur de la transition écologique. Le classement établi sur la dernière mandature, entre 2016 et 2021, n’est reluisant pour personne puisque la région Grand-Est, meilleure élève, n’obtient qu’une note de 10,3/20. Pour les Hauts-de-France et son président sortant, Xavier Bertrand, c’est juste une catastrophe.

L’association, qui assure être totalement indépendante de toute influence politique, a pu établir son Enviroscore sur la foi de données mises à disposition par les « pouvoirs publics mais également des organisations professionnelles ou associatives ». Et par souci de transparence, toutes les données utilisées ainsi que la méthodologie employée sont téléchargeables sur le site internet Enviroscore.fr. Le classement général est la moyenne des notes obtenues par les régions dans 7 catégories : énergies, santé environnementale, biodiversité, transports, agriculture, bâtiments et achats publics responsables. Et dans la région cette moyenne est de 5/20.

Il y a du très mauvais, mais aussi du pas si mal

Pour taper directement où ça fait mal, les Hauts-de-France arrivent en dernière position dans trois catégories, à commencer par la santé environnementale. Selon l’Observatoire, les épisodes de pollution de l’air ont à peine baissé ces 6 dernières années passant d’une moyenne annuelle de 70 jours à 67 jours. L’autre critère de cette catégorie, les pesticides, est pire puisque les chiffres montrent un bond de leur utilisation « de 25 % en trois ans ».

Seconde catégorie où l’on arrive derniers : l’agriculture. Sur les 7 critères évalués, les pires concernent la consommation d’eau (+10 % en moyenne par an), la production bio (2,1 % de la surface agricole) ou encore, comme cité plus haut, l’utilisation de pesticides.

Sur les achats publics responsables, les Hauts-de-France sont aussi à la traîne selon l’Observatoire. Ce dernier reproche au conseil régional de ne pas s’être engagé sur un « Schéma de Promotion des Achats Socialement et Ecologiquement Responsables »

Il faut aussi souligner ce qui ne va pas si mal. Et dans la catégorie « transports », on se défend, notamment en termes de fréquentation des TER (+8,1 %), de consommation d’énergie fossile (-0,1 %) et sur le nombre de bornes de recharges pour véhicules électriques.

L’association tient toutefois à préciser que son classement comporte « certaines limites ». Sa photographie du mandat ne permet pas de prendre en compte les actions lancées dont les résultats sont attendus sur le long terme. Il est aussi précisé que certaines données, remontant à 2018, « ne donnent qu’une image partielle des résultats des actions menées. »