Coronavirus dans le Nord : Un premier cas de variant indien détecté

EPIDEMIE Un premier cas de malade infecté par le variant dit « indien » du coronavirus a été détecté dans le Nord

Mikaël Libert

— 

Illustration coronavirus à Lille.
Illustration coronavirus à Lille. — M.Libert / 20 Minutes

Alors que c’est le variant britannique du coronavirus qui prédomine largement dans les Hauts-de-France, l’Agence régionale de santé (ARS) a reconnu, mardi, la détection d’un premier cas positif au variant dit « indien ». Le malade, un homme, est actuellement en isolement dans le Nord.

Selon le dernier baromètre de l’épidémie publié, mardi, par le laboratoire Synlab, près de 83 % des malades du Covid-19 dans les Hauts-de-France ont été contaminés par le variant britannique et moins de 2 % par le variant sud-africain ou brésilien. « Un premier cas de contamination au variant B.1.617.2 du virus de la Covid19, dit variant « indien », a été détecté dans les Hauts-de-France », a néanmoins déclaré, mardi, l’ARS.

Trois cas contact identifiés

Selon l’agence, le malade est un homme « de nationalité indienne, hébergé dans le département du Nord et de retour d’un séjour en Inde via un pays du Moyen-Orient ». Il a été dépisté le 2 mai et une analyse de l’ADN de son virus a permis au CHU de Lille de confirmer qu’il s’agissait effectivement du variant indien.

Le patient a été isolé et l’ARS a pu identifier trois personnes cas contact au sein de l’entourage proche du malade. Ces dernières ont aussi fait l’objet de mesures d’isolement et d’un suivi qui a permis de déterminer « qu’à ce jour elles ne sont pas porteuses du virus », a précisé l’agence.