Et un, et deux, et Trois Joyeuses !

Thierry Butzbach

— 

C'est l'heure des bandes ce week-end ! Jusqu'à mardi se tiendront les Trois Joyeuses de Dunkerque, le plus grand rendez-vous du carnaval. Pour l'occasion, 20 minutes va même se délocaliser dans la cité de Jean Bart, dimanche.

Les impatients pourront débuter par le bal de l'Oncle Cô, dès samedi soir, mais le temps fort commence le lendemain avec la bande de Dunkerque, où l'on attend plus de 40 000 personnes. Le rendez-vous est fixé place Vauban, à 15 h. Le cortège conduira les carnavaleux place de la mairie, à 17 h, pour le jeté de harengs, avant d'aller place Jean-Bart pour le rigodon, vers 19 h.

Le bal des Acharnés, au Kursaal, débute à 22 h. Au petit matin, ceux qui tiennent encore debout rejoindront les bars toujours ouverts, comme L'Orphie, sur la digue, ou le Café du parc, à Malo.

Lundi, à 16 h, rendez-vous quai de Risban pour le départ de la bande de la Citadelle. Elle fera halte à la très sélect chapelle de la CCI, vers 18 h, et finira par un rigodon, place de l'Yser, à 19 h.

Mardi, séance de décrassage avec la bande de Rosendaël. Départ place de l'Abbé Bonpain, à 15 h. Pour finir en beauté, on a l'embarras du choix, entre les bals des Halles Bardes (Leffrinckourke), de la Flibuste (Grand Fort-Philippe) ou du Mardi Gras (Bergues). ■