Renault en grève pour les salaires

— 

Une grève des salariés a perturbé hier l'activité de l'usine Renault de Douai où travaillent 5 400 personnes. Plusieurs syndicats avaient appelé à débrayer pour faire pression sur la direction, à la veille de l'ouverture de la négociation annuelle obligatoire sur les salaires, selon l'AFP. A Douai, la grève aurait été suivie par 15 % des salariés selon la direction, tandis que la CGT revendiquait un taux de 60 %. « L'atelier de tôlerie a été paralysé dans la matinée, alors que l'emboutissage et le montage tournaient au ralenti », a indiqué un responsable CGT. Le syndicat réclame toujours 10 % d'augmentation de salaire et le maintien de la prime d'intéressement, laquelle passe de 2 000 eur en 2007 à 200 eur pour l'exercice 2008. Le constructeur a, de son côté, annoncé une chute de 78 % de son bénéfice pour 2008. La direction de l'usine douaisienne rappelle qu'« il n'y a pas de dividendes pour les actionnaires cette année, ni de primes pour les cadres dirigeants ». ■G. D.