Les parents des surdoués pour une école plus ouverte

© 20 minutes

— 

Au congrès qui se tient jusque demain à Villeneuve d’Ascq, les parents d’enfants précoces ont invité chercheurs, psys ou éducateurs. Le but : les aider à trouver des solutions pour intégrer leur enfant à l’école. « Un surdoué, c’est un gamin qui a un QI supérieur à 128, mais il peut être en échec scolaire », explique Annie, une maman de trois enfants précoces, catastrophée par les notes de son cadet. L’association Fractales, organisatrice du congrès, veut proposer à l’Education nationale de changer sa pédagogie. « Selon la Sofres, des difficultés apparaissent pour tous les enfants, surtout en maternelle et en primaire, affirme Pierre Paoletti, le président de Fractales. Il faudrait que chaque enfant puisse aller à son rythme. » François Cauvet, mandaté par le recteur à cette rencontre, souligne que les trois quarts des surdoués s’adaptent au système. « Mais nous sommes toujours prêts à dialoguer sur ce dossier que nous ne connaissons pas depuis longtemps. » C. D.