Coronavirus dans les Hauts-de-France : Un week-end de lutte contre le Covid-19 dans la région

EPIDEMIE Entre confinement et intensification de la vaccination, les cinq départements des Hauts-de-France contre-attaquent pour juguler l’épidémie de coronavirus

Mikaël Libert

— 

Illustration vaccination
Illustration vaccination — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • Deuxième week-end confiné pour Dunkerque et premier pour le Pas-de-Calais.
  • Dans les Hauts-de-France, les autorités ont accéléré la campagne de vaccination.
  • Près de 40.000 personnes devraient se faire vacciner dans les centres ouverts samedi et dimanche dans les 5 départements.

Samedi et dimanche, des mesures exceptionnelles de lutte contre l’épidémie de coronavirus ont été mises en place dans les Hauts-de-France, notamment dans le Nord et le Pas-de-Calais. Les ministres de la Santé et de l’Intérieur étaient d’ailleurs en déplacement, ce dimanche, dans ces deux départements particulièrement impactés par la crise sanitaire.

La mesure la plus marquante, c’est le confinement total du Pas-de-Calais. Depuis samedi matin, et pour au moins quatre semaines, les habitants de ce département ne peuvent plus sortir de chez eux le week-end, sauf pour des motifs impérieux et avec une attestation de sortie dérogatoire. Dans le Nord, les communes du dunkerquois vivent, elles, leur second, et normalement dernier, week-end confiné. Selon Santé publique France, les taux d’incidence sont encore très élevés. Dans la majorité des villes de la communauté urbaine de Dunkerque, les taux d’incidence sont compris entre 500 et 1.000 cas pour 100.000 habitants. Dans certains secteurs, comme Zuydcoote, Bray-Dunes ou encore Brouckerque, le taux d’incidence dépasse 1.000 cas pour 100.000 habitants.

Coup d’accélérateur du la vaccination

Outre ces mesures de confinements localisés, les autorités ont profité du week-end pour accélérer la campagne de vaccination dans les Hauts-de-France pour les personnes de plus de 75 ans et les personnes à risque de formes graves du Covid-19. Ainsi, les centres de vaccination sont restés ouverts samedi et dimanche et de nombreuses doses de vaccin supplémentaires ont été livrées, notamment dans le Nord et le Pas-de-Calais. Pour ce dernier département, le président du conseil départemental, Jean-Claude Leroy, avait d’ailleurs vertement interpellé le gouvernement sur le retard pris par la campagne de vaccination sur son territoire.

Pour la seule journée de samedi, l’Agence régionale de santé (ARS) affirme que ce sont plus de 27.000 injections qui ont été réalisées dans les Hauts-de-France, « record absolu depuis le début de la campagne de vaccination ». Les départements du Nord et du Pas-de-Calais cumulent près des trois quarts des injections. L’ARS s’est fixé pour objectif de vacciner près de 40.000 personnes avant lundi.

Par ailleurs, les élèves reprendront le chemin de l’école dès lundi. Dans les secteurs où l’épidémie circule activement, des mesures spéciales seront instaurées. Dans le dunkerquois, la Flandre intérieure et les Hauts de Flandre, les arrivées et les sorties de classes se feront en décalé pour les écoles maternelles et élémentaires pour éviter les attroupements. Dans les collèges et les lycées, les cours seront assurés à moitié en présentiel et à moitié en distanciel. Les tests salivaires seront par ailleurs « déployés dans l’ensemble des établissements du premier degré » déclare la préfecture du Nord.