Municipales à Lille : Le tribunal rejette les recours contre l’élection de Martine Aubry

JUSTICE Les arguments des listes écologistes et LREM pour invalider l’élection municipale à Lille n’ont pas été suffisants pour convaincre la justice administrative. Les deux candidats malheureux ont tour à tour annoncé leur intention de faire appel devant le Conseil d’Etat

Mikaël Libert
— 
Les trois candidats à l'élection municipale à Lille.
Les trois candidats à l'élection municipale à Lille. — M.Libert / 20 Minutes

Le tribunal administratif de Lille a rejeté, ce jeudi, les deux recours déposés par les adversaires de  Martine Aubry à l’élection municipale. Une décision qui n’est pas une surprise, le juge ayant suivi l’avis du rapporteur public qui allait dans ce sens.

Stéphane Baly, candidat écologiste, et Violette Spillebout, candidate LREM, avaient entrepris de dénoncer la sincérité de l’élection, mettant notamment en avant plusieurs centaines d’anomalies constatées dans les signatures sur les registres électoraux. Un argument que le rapporteur public avait reconnu, mais pour seulement une soixantaine de paraphes. Il avait donc, au cours de l’audience du 18 février dernier, conclu que « le résultat proclamé est conforme à la volonté des électeurs ».

Violette Spillebout fait appel de cette décision

Néanmoins, dans sa décision, le tribunal explique que les anomalies relevées lors des opérations de vote ont été écartées pour la plupart, non pour une question de bien fondé mais parce qu’elles ont été soulevées « après l’expiration du délai de recours » de 5 jours. Les seules irrégularités retenues par le tribunal, insuffisantes pour invalider le scrutin, sont : « le défaut de prise en compte de quatre suffrages regardés à tort comme nuls, la privation du droit de vote de deux électeurs en raison de l’acheminement tardif par l’administration postale de leurs procurations et 48 émargements irréguliers ».

Martine Aubry reste donc maire de Lille au moins pour le moment, parce qu’il va y avoir une suite judiciaire. Si Violette Spillebout a acté le rejet de son recours elle ne compte cependant pas en rester là : « Le Tribunal Administratif, à nos yeux, semble avoir préféré le seul formalisme et en ces circonstances la cécité plutôt que l’observation lucide d’une réalité amenée à ses yeux », dénonce la conseillère municipale d’opposition dans un communiqué. Elle a ajouté son intention de faire appel « pour que le Droit soit dit ». En fin de journée, le candidat vert, Stéphane Baly, a lui aussi assuré qu’il allait « interjeter appel devant le Conseil d’État ».

Du côté de la liste Aubry, on ne boude pas son plaisir, taclant au passage les requérants et les médias : « La confirmation que les résultats sont valides est pour nous une satisfaction immense, après des semaines de contrevérités répandues par nos concurrents et relayées, parfois complaisamment, par certains médias », est-il écrit dans un communiqué publié en début d’après-midi.