Zoo de Lille : Un nouveau panda roux accueilli, mais personne (ou presque) ne le verra pour l’instant

ANIMAUX Après la mort de son panda roux mâle, l’an dernier, le zoo de Lille accueille un nouveau spécimen de l’espèce

Gilles Durand

— 

Le nouveau panda roux nommé Riaridh (prononcer Roo-Ray), au zoo de Lille.
Le nouveau panda roux nommé Riaridh (prononcer Roo-Ray), au zoo de Lille. — G. Durand / 20 Minutes
  • Le zoo municipal Lille a présenté son nouveau panda roux baptisé « Ruaridh ».
  • Il remplace l’ancien pensionnaire décédé l’an dernier de vieillesse.
  • En revanche, le zoo va rester fermer au public pour cause de crise sanitaire liée au Covid-19.

Il ressemble à s’y méprendre à son prédécesseur. La mairie de Lille a présenté, ce mardi, le nouveau panda roux de son zoo municipal. Ce nouveau pensionnaire va remplacer Pong, décédé il y a un an, à plus de quinze ans, une longévité exceptionnelle pour cet animal. Dans l’enclos, Ruaridh (prononcer Roo-ray) – c’est son nom – va tenir compagnie, voir plus si affinité, à Mambo, une femelle de 4 ans.

Pour remplacer le défunt Pong, la municipalité est passée par l’Association européenne des zoos et aquariums, qui a pour mission de faciliter la coopération entre les parcs animaliers d’Europe.

Arrivé d’Ecosse

« Nous avons travaillé avec le coordonnateur spécialisé des pandas roux qui devait valider notre structure afin d’obtenir un spécimen de cette espèce », souligne Stanislas Dendievel, adjoint (PS) délégué à la nature, à la ville de Lille.

Ce fut chose faite et le 18 décembre, Ruaridh est arrivé de son Ecosse natal. Ce jeune mâle d’un an et demi provient, en effet, du zoo d’Edimbourg. Objectif affirmé : offrir de bonnes conditions de reproduction au couple de pandas roux pour assurer une descendance, car l’espèce est classée « vulnérable » sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Zoo fermé

« Pong n’était jamais arrivé à se reproduire, explique Christelle Libert, conseillère déléguée au bien-être animal. Ruaridh sera mature cet été. La période l’accouplement se situant entre janvier et mars, on espère une bonne surprise l’an prochain. »

En attendant, seuls les écoliers lillois vont pouvoir admirer le petit panda, ces prochaines semaines. « Le zoo doit rester fermé pour des raisons sanitaires liées au Covid-19 », annonce Stanislas Dendiével. Une décision surprenante pour un site extérieur qui peut mettre en place une jauge d’accueil restreinte. Mais la ville de Lille refuse de prendre cette responsabilité.

En mars et avril, seules vingt visites pédagogiques mensuelles seront organisées avec des écoles. Le grand public devra attendre pour admirer la nouvelle mascotte du zoo.