Nord : Pourquoi l’armée américaine va débarquer en force à Dunkerque

US ARMY Des centaines de soldats, des dizaines d’hélicoptères de combat et beaucoup, beaucoup de matériel en provenance des Etats-Unis

Mikaël Libert

— 

Un hélicoptère de l'armée américaine (illustration).
Un hélicoptère de l'armée américaine (illustration). — DoD/Sipa USA/SIPA
  • Entre fin février et fin mars va se dérouler une importante opération de relèves des troupes américaines stationnées en Europe.
  • Des centaines de soldats, de véhicules et de matériels vont transiter par le port de Dunkerque.
  • Une brigade entière d’aérocombat américaine, et ses 56 hélicoptères, débarquera via l’aéroport de Calais-Marck.

Pas de panique. Dans quelques jours, de nombreuses troupes américaines vont débarquer sur le littoral nordiste. Du temps de Donald Trump, on aurait peut-être pu s’inquiéter de voir un paquet de GI lourdement armés fouler le sol français. Là, aucune velléité expansionniste de la part de nos alliés historiques, la manœuvre consistant simplement à relever les forces des Etats-Unis stationnées en Europe.

Tout le monde ne le sait peut-être pas, mais les Etats-Unis ont des troupes cantonnées en permanence dans certains pays européens. Et ces pauvres GI ne peuvent retourner voir leur famille au pays que lors de relèves des effectifs, effectuées tous les neuf mois. Et c’est justement une opération de relève qui va avoir lieu, du 23 février au 31 mars, au départ des Hauts-de-France.

Des hélicos, des hommes, des camions et même des trains

Selon la préfecture du Nord, l’opération a été baptisée « Mousquetaire » et va se dérouler en partie via le port de Dunkerque, pour les troupes et le matériel, et l’autre partie via l’aéroport de Calais-Marck pour tous les moyens aéroportés. C’est cette dernière qui devrait être la plus impressionnante visuellement puisque c’est une brigade entière d’aérocombat américaine qui va transiter par ce terrain. Elle compte 56 hélicoptères et 350 soldats. Côté port de Dunkerque, c’est le volume qui sera impressionnant : 374 frets roulants, 512 containers, 200 camions et 7 trains de marchandises.

Tout cela demande une logistique très lourde nécessitant la participation de plusieurs ministères français et des moyens des forces françaises pour assurer la sécurisation de la manœuvre, insiste la préfecture du Nord. Et l’opération est d’autant plus délicate en cette période d’épidémie de coronavirus. Pour éviter au maximum des contaminations d’outre-Atlantique, les soldats américains devront s’isoler pendant quatorze jours avant de débarquer sur le sol français. Chaque GI devra par ailleurs présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 h s’il veut pouvoir goûter à l’air iodé et vivifiant de notre cher littoral.