Roubaix : Chiens et chats sans abri, le refuge de la LPA fermé à cause de la pluie

ANIMAUX Le plafond du refuge de la LPA-NF de Roubaix s’est effondré après les fortes pluies, dans la nuit de mercredi à jeudi

Gilles Durand

— 

Illustration du refuge LPA de Roubaix, dans le Nord.
Illustration du refuge LPA de Roubaix, dans le Nord. — M.Libert / 20 Minutes

Les dégâts en disent long sur l’état de vétusté du lieu. Le refuge de la LPA du Nord de la France, installé à Roubaix, le long du canal, a dû fermer ses portes au public, ce jeudi. En effet, les pluies, qui se sont abattues sur le Nord, dans la nuit de mercredi à jeudi, ont provoqué l’effondrement d’une partie du plafond dans l’espace vétérinaire.

« Le plus grave, c’est l’eau qui s’est également infiltrée dans les prises électriques, notamment à côté de l’endroit où se trouve la cuve de fuel », précise la porte-parole de LPA-NF. Le refuge est donc fermé au public jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée.

Transférer les animaux

« Un chat en convalescence se trouvait dans la pièce au moment où le plafond s’est effondré », raconte, dans un post Facebook, les salariés qui ont découvert, ce jeudi matin, l’état de leur refuge, à la prise de service. Il va bien, mais a passé la nuit trempé et sous une couche de moisissure, selon la porte-parole.

Dans l’urgence, la LPA cherche des solutions en interne, pour transférer les animaux dans des refuges partenaires dont celui de Lille. Une centaine de chats et une cinquantaine de chiens sont concernés, car le refuge fait également office de fourrière pour 82 communes. « Si, avec nos bénévoles, les solutions d’hébergement ne suffisent pas, nous allons rechercher des familles d’accueil volontaires », souligne la LPA.

Depuis de nombreuses années, la LPA alerte sur les conditions d'accueil difficile de son centre roubaisien, propriété d’une société d’économie mixte. Le bâtiment de 900 m2, ouvert il y a plus de 50 ans, n’est plus aux normes depuis longtemps. « Voilà plus de dix ans que nous demandons un terrain pour construire un nouveau centre, regrette la porte-parole. Pour refaire la toiture, il fallait refaire avant les murs ».

Les responsables en appellent à la Métropole de Lille. Jusqu’alors, aucune solution n’a été trouvée.