Nord : Un vaste réseau de trafic de drogues et d’armes démantelé dans le Valenciennois

FAITS DIVERS Une enquête menée par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lille a permis d’arrêter huit personnes

Gilles Durand

— 

Illustration du GIGN.
Illustration du GIGN. — Nicolas Messyasz / SIPA
  • Un vaste réseau de trafic de drogues a été démantelé le 8 janvier du côté de Valenciennes, dans le Nord.
  • L’opération a permis l’arrestation de huit personnes et la découverte de 56 kg de cannabis et d’une trentaine d’armes de poing.
  • L’enquête a été menée après l’interception de messages sur le réseau social crypté EncroChat.

Les ramifications allaient jusqu’en Espagne et aux Pays-Bas. Un vaste réseau de trafic de stupéfiants a été démantelé le 8 janvier du côté de Valenciennes, dans le Nord, a-t-on appris vendredi auprès de la procureure de Lille, Carole Etienne. L’opération, menée par la gendarmerie avec l’appui d’une équipe cynophile des douanes, a permis l’arrestation de huit personnes.

L’enquête a été dirigée par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lille après l’interception de messages sur le réseau social crypté EncroChat, prisé par le monde du crime organisé.

Filature d’un go fast

« La mise sous surveillance de plusieurs suspects ayant permis d’anticiper le retour d’un go fast transportant des stupéfiants depuis l’Espagne, une filature a été conduite par les groupes d’observation et de surveillance de Lille, de Bordeaux et de Poitiers », souligne la procureure dans un communiqué.

Les trois véhicules du convoi ont ainsi été interceptés par le GIGN, le 8 janvier, vers midi, sur l’autoroute A2, à hauteur de Bus, près de Bapaume, dans le Pas-de-Calais. Dans la foulée, une vague d’arrestations a été opérée à Raismes, près de Valenciennes, avec l’aide, notamment, d’un hélicoptère de la gendarmerie.

Une trentaine d’armes de guerre et de poing

Les deux opérations ont mobilisé 170 gendarmes, dont cinq équipes cynophiles dédiées à la recherche de stupéfiants, d’armes et de billets de banque. Les perquisitions ont permis de saisir 56 kg d’herbe et de résine de cannabis, 400 pieds de cannabis, 68 armes dont une trentaine d’armes de guerre et de poing, plusieurs milliers de munitions, dont 1.500 cartouches de Kalachnikov et près de 100.000 euros en liquide, selon le ministère public.

Sur les huit personnes mises en examen, six ont été placées en détention provisoire et les deux autres placées sous contrôle judiciaire.