Nord : Une ferme associative croule sous une forêt de sapins après une annonce postée sur Facebook

RESEAUX SOCIAUX Une ferme pédagogique nordiste voulait récupérer des sapins de Noël pour les donner en friandises à ses animaux. Le succès de l’annonce a dépassé les attentes du gérant

Mikaël Libert

— 

Les chèvres raffolent des épines de sapins (illustration).
Les chèvres raffolent des épines de sapins (illustration). — O. Gabriel / 20 Minutes
  • Une ferme nordiste a passé une annonce pour récupérer des sapins de Noël.
  • Les chèvres ou les lamas, notamment, raffolent des épines de ces arbres.
  • Rapidement, la ferme s’est retrouvée avec beaucoup plus de sapins qu’attendu.

L’esprit de Noël. Samedi dernier, sur sa page Facebook, la Borderie des Fontinettes, une ferme pédagogique située à Vieux-Condé, dans le Nord, a passé une annonce pour récupérer des arbres de Noël afin de les donner à manger à ses animaux. Le gérant, Pierre-Jean Evraert, n’était pas prêt à un tel engouement.

« Si vous le souhaitez, vous pouvez nous déposer vos sapins naturels […]. Les animaux se feront un plaisir de le faire disparaître pour vous », précise l’annonce, postée samedi. Après cela, le gérant de la ferme associative s’attendait à recevoir des dons… mais pas autant : « On tablait sur trois ou quatre sapins et, en quelques jours, ce sont déjà plus de dix arbres que nous avons récupérés », s’étonne Pierre-Jean Evraert. Et encore, c’est sans compter sur toutes les promesses de dépôt à venir.

« Pour eux ce ne sont que des friandises »

Certes, les chèvres et les lamas de la ferme adorent les épines des sapins. « Mais pour eux, néanmoins, ce ne sont que des friandises. Ils ne manquent pas de nourriture », poursuit le gérant. Ces bonbons piquants, il les distribue avec parcimonie à ses bêtes, notamment en raison des produits pulvérisés sur les sapins de Noël : « A Cause des pesticides, il faut laver les branches avant de les donner aux animaux », affirme Pierre-Jean Evraert.

Du coup, il invite les généreux donateurs à se tourner vers les fermes alentour. Lui, son surplus de sapin finira broyé pour faire du compost. Car, outre les lamas et les biquettes, ce ne sont pas les chiens, poules, et autres canards de la Borderie des Fontinettes qui vont le débarrasser de ses arbres.