Confinement à Lille : Les commerçants vont pouvoir installer des étalages de Noël dans la rue

ECONOMIE La mairie de Lille a décidé d’autoriser les boutiques à installer des étalages sur les trottoirs

Mikaël Libert

— 

Les chalets de la Chicorée, à Lille, ont été retoqués par la mairie.
Les chalets de la Chicorée, à Lille, ont été retoqués par la mairie. — M.Libert / 20 Minutes
  • La ville de Lille souhaite permettre aux commerçants l’installation d’étalages de Noël sur les trottoirs.
  • Une démarche gratuite pour leur permettre d’étendre leur surface commerciale tout en respectant les mesures sanitaires.
  • Cette possibilité, très encadrée, ne sera néanmoins pas accessible à toutes les boutiques.

Comme un air de braderie. A Lille, comme partout en France, les commerces jugés non-essentiels peuvent de nouveau ouvrir depuis samedi. Néanmoins, l’épidémie de coronavirus étant toujours d’actualité, les mesures sanitaires pour accueillir les clients compliquent la vie des commerçants. La mairie de Lille a eu l’idée de permettre l’extension des boutiques sur les trottoirs pour gagner en surface de vente tout en respectant les distances physiques.

L’équation est simple, le nombre de clients qu’un commerce peut accueillir est fonction de sa surface globale, hors rayonnages et hors personnel. La jauge a été fixée par le gouvernement à 8 m² par personne, avec des tolérances. Par exemple, « un couple avec un enfant entrant dans un magasin comptera pour une personne », avait notamment déclaré le préfet du Nord, Michel Lalande.

Eviter les files d’attente sur les trottoirs

Pour les centres commerciaux ou les grands magasins, cette jauge ne pose pas forcément de problème. En revanche, pour les petites boutiques ne pouvant accueillir que quelques clients à la fois, il se crée des files d’attente pas très Covid friendly. C’est d’ailleurs ce que l’on a pu remarquer, dès samedi, dans le centre-ville de Lille.

Pour que les commerces puissent respecter les mesures sanitaires sans être trop pénalisés, « la Ville souhaite autoriser les établissements pour lesquels cela est possible à installer un étalage de Noël », a déclaré la mairie, ce lundi, précisant que cette occupation temporaire du domaine public serait gratuite. Une configuration braderie en quelque sorte, avec néanmoins des conditions à respecter. « L’étalage doit être installé sans gêner l’accès aux immeubles et aux autres commerces, en laissant libre une circulation minimum d’une largeur d’1,40m dégagée de toute occupation », précise la ville. Autant dire que cela exclut de fait bon nombre de boutiques du Vieux-Lille.

Un restaurateur à vu ses chalets retoqués

Cette option, certains professionnels y avaient pensé dès l’annonce de la réouverture sans toutefois en anticiper le cahier des charges. C’est le cas du restaurant La Chicorée, place Rihour, qui a installé deux chalets de Noël à la place d’une partie de sa terrasse pour faire de la vente à emporter. Une initiative pas franchement du goût de la mairie qui a interdit au restaurateur de les utiliser. Le type d’étalage autorisé doit en effet « être constitué de dispositifs légers et esthétiques non fixés au sol et non fermés, facilement et rapidement démontables, qui seront installés aux heures d’ouverture autorisées du commerce », a détaillé la ville.

Les commerces intéressés par cette possibilité doivent s’affranchir de quelques démarches administratives. Il leur faut, notamment, demander « une occupation du domaine public par formulaire simplifié » et signer la charte d’occupation exceptionnelle du domaine public. Par ailleurs, la mairie se réserve le droit d’annuler les autorisations accordées « en cas d’urgence sanitaire ou autre ».