Lille : La France entière s’affiche façon vintage grâce à Wim'

TRAIT POR-TRAIT « 20 Minutes » s’intéresse aux dessinateurs, illustratrices ou bédéastes dont l’œuvre s’ancre dans un territoire. Pour le Nord, c'est une société baptisée Wim' qui crée des affiches néo-vintage de villes ou de territoires

Nicolas Montard

— 

Les affiches de Wim' représentent des villes ou des territoires touristiques. Elles concernent désormais toute la France.
Les affiches de Wim' représentent des villes ou des territoires touristiques. Elles concernent désormais toute la France. — Nicolas Montard
  • Dans la série « Trait Por-Trait », 20 Minutes suit le trait de crayon de onze dessinatrices, illustrateurs ou bédéastes dont l’œuvre met en avant une ville, un territoire.
  • Dans la société Wim', installée dans le Pas-de-Calais, c’est Matthieu Prudhomme qui réalise les affiches, même s’il ne sait pas dessiner un bonhomme au crayon.
  • Deux cents affiches de territoires de la France entière ont déjà été créées.

Qui se balade un peu sous les latitudes nordistes a au moins entr’aperçu l’une de ses affiches. Wimereux, Lille, Dunkerque, Calais, Le Touquet, Arras, Cambrai… Toutes ces villes ont été croquées au moins une fois par Wim’et son style caractéristique. Des affiches néo-vintage, aux traits un peu naïfs, évoquant les anciennes réclames des chemins de fer du Nord, mais en version XXIe siècle.

Wim' n'est pas un surnom d’illustrateur. Mais le nom d’une société fondée à Wimereux, dans le Pas-de-Calais, il y a trois ans, par Matthieu Prudhomme et Hugo Toulotte. Le premier, qui ne sait pas dessiner un bonhomme au crayon, créait des affiches d’événementiel sur son ordinateur pour son activité de communicant.

D’abord, son salon

« Je me suis mis à réaliser des affiches sur Lille pour décorer mon salon », explique-t-il. De fil en aiguille, sa déco séduit hors de ses murs. Les deux amis d’enfance décident alors de s’associer pour réaliser un tour de France en affiches.

Une idée judicieuse. Depuis Lille et Wimereux, où les deux trentenaires avaient des attaches, Wim' a multiplié les conquêtes : dans la région évidemment avec Bailleul, Bruay, Ambleteuse, Compiègne, Audresselles, Mers-les-Bains… Et désormais bien au-delà : Dinard, Arcachon, Biarritz, Nantes, Toulouse, Paris, Marseille, Charleville-Mézières ou encore Nice font déjà partie des deux cents affiches du catalogue.

L'équipe de Wim', avec Matthieu Prudhomme au centre et Hugo Toulotte, deuxième en partant de la droite.
L'équipe de Wim', avec Matthieu Prudhomme au centre et Hugo Toulotte, deuxième en partant de la droite. - Nicolas Montard

« Le vivier est inépuisable, assure Hugo Toulotte. D’autant que nous pouvons représenter des villes sous plusieurs angles. Les gens s’identifient facilement aux villes. Ils y vivent, y ont fait leurs études, y viennent en vacances. Ça suscite une émotion ». L’un de leurs best-sellers ? L’affiche « Le Nord », qui représente quatre souriants personnages en train de boire un verre sur une terrasse, protégés… de la pluie battante par un parapluie.

Le symbole essentiel

Chez Wim’, c’est toujours Matthieu qui dessine. Sur le logiciel Illustrator, il crée chaque détail de A jusqu’à Z. Certaines affiches peuvent prendre deux heures, quand d’autres en nécessitent quarante. En revanche, la réflexion est collective dans la société qui compte désormais cinq personnes. Quelle ville choisir ? Quel est le symbole à retenir ?

Si Paris a sa Tour Eiffel et Wimereux ses cabines, pour d’autres cités, les marqueurs identitaires sont moins évidents. « Soit nous y allons, soit nous cherchons sur Internet. Trouver l’élément qui va faire tilt et sublimer le lieu est une étape essentielle. » Et si le symbole est réaliste, l’affiche peut néanmoins s’offrir quelques fantaisies. Comme ce phare du Cap Gris Nez qui se retrouve sur le Cap Blanc Nez. La liberté de l’artiste !