Lille : Une entreprise de CBD et un traiteur s’associent autour de la street food au cannabidiol

RELAX GASTRONOMIE Une entreprise de restauration et un producteur de cannabidiol nordistes ont monté un partenariat pour développer de la street food cool

Mikaël Libert

— 

La pizza Rital au CBD.
La pizza Rital au CBD. — CBD du Nord
  • La justice européenne juge illégal l’encadrement très strict du CBD en France.
  • Un producteur nordiste de cannabidiol et un food truck s’associent pour proposer de la nourriture au CBD.
  • Leur premier produit sera une pizza à l’huile de CBD saupoudrée de trim de cannabis.

Calmer l’estomac et l’esprit. Les débats autour de la controversée molécule cannabidiol (CBD), un des composants du cannabis, pourraient bien s’apaiser autour d’une bonne pizza. C’est le postulat de l’entreprise CBD du Nord qui vient de lier un partenariat avec les gérants du food truck Autour de la Pizz pour proposer de la street food contenant de l’extrait de cannabis qui ne fait pas planer.

Le cannabidiol, c’est un peu le cousin sage du THC, la molécule qui défonce contenue dans le chanvre. Aussi appelé CBD, le cannabidiol n’a pas d’effet stupéfiant. Plusieurs études lui prêtent néanmoins de nombreuses vertus, comme rétablir l’équilibre de la température, de l’acidité, du taux de sucre, mieux gérer la douleur ou encore favoriser la production de sérotinine avec un effet relaxant. Pour autant, son utilisation en France est, depuis 2018, largement encadrée par l’Etat. Trop même si l’on en croit la justice européenne qui, jeudi dernier, a jugé illégale l’interdiction du CBD en France.

Du fait maison et du bio

Cela n’a pas empêché Kévin Knut, ancien agent de sécurité, de se lancer dans ce business en 2019. « Je me suis intéressé à cela lorsque ma mère a eu un cancer. J’ai vu que le CBD était parfois utilisé dans le traitement de la douleur », explique-t-il. Il a donc monté sa boîte de produits dérivés du cannabidiol : « Essentiellement des huiles et des infusions fabriquées avec les plantes que l’on cultive en bio », poursuit-il.

Le site de production de CBD du Nord.
Le site de production de CBD du Nord. - CBD du Nord

Thomas Poillion et son associé Tristan Vanbelle ont un passé d’entrepreneurs plus récent. C’est en octobre dernier qu’ils ont lancé leur boîte de traiteur et leur food truck. « Avec la crise du coronavirus, nous misons tout pour l’instant sur le food truck et la street food, des pizzas et des bruschettas », reconnaît Thomas. Mais avec Kévin Knut, un ami de longue date, ils ont eu une idée.

« Cela faisait longtemps que l’on parlait de faire quelque chose en commun avec nos produits respectifs », se souvient Thomas. Après de longues soirées de tests, ils se sont mis d’accord sur une pizza « Ritale » au cannabidiol. « C’est une base que l’on a à la carte avec champignons, tomate, spianata, pancetta, oignon, parmesan, mozzarella et basilic. L’origan a été remplacé par la trim de cannabis et l’huile pimentée par de l’huile de CBD », détaille Thomas.

Entre noisettes et herbes de Provence

Plus qu’un coup marketing, les trois partenaires ont vraiment cherché à faire quelque chose de bon. « La trim de cannabis ressemble beaucoup à des herbes de Provence et l’huile de CBD donne un petit goût de noisette très agréable », assure Kévin. S’ils comptent proposer l’option CBD pour l’ensemble de leur carte, le gérant du food truck prévient que cela ne se marie pas forcément avec tout : « C’est très bien avec les bases de crème fraîche, en revanche, c’est à éviter avec les fromages un peu forts comme le gorgonzola qui masquerait le goût », poursuit Thomas.

La Ritale aura valeur de test. Si elle rencontre son public, le traiteur envisage de développer d’autres plats incluant le CBD. « Cela a tout de même un coût important qu’il nous faut forcément répercuter sur le prix de vente. Quand de l’huile d’olive de qualité tourne autour de 20 euros le litre, pour l’huile de CBD, on est plutôt dans les 500 euros le litre », estime Thomas.