Nord : Une salariée en arrêt maladie détourne 500.000 euros à son employeur

FAITS DIVERS Un couple est accusé d’avoir escroqué un demi-million d’euros à une entreprise du Nord

Mikaël Libert

— 

Illustration d'un véhicule banalisé de la police.
Illustration d'un véhicule banalisé de la police. — C. Allain / 20 Minutes

Bien mal acquis… Jeudi dernier, un couple de nordistes soupçonné d’abus de confiance et d’escroquerie a été interpellé. Les mis en cause sont accusés d’avoir  détourné une importante somme d’argent du compte de la société qui employait la femme du couple a-t-on appris, mardi, auprès de la police.

Les faits se sont déroulés courant novembre. Le directeur général d’une entreprise, dont le nom n’a pas été précisé, a reçu un appel inquiétant de sa banque. On lui a expliqué qu’entre le 10 juin et le 20 octobre derniers, sept virements depuis trois comptes de la société ont été effectués pour un montant de plus de 500.000 euros vers un compte extérieur. Le compte en question avait été ouvert au nom d’un homme dont la compagne travaille au sein de l’entreprise flouée.

Une voiture à 40.000 euros achetée comptant

Gourmand, le couple ne se serait pas arrêté là. Courant novembre, la salariée est retournée au bureau alors qu’elle était en arrêt maladie sous prétexte de récupérer des documents pour travailler de chez elle. Elle en aurait profité pour dérober des relevés de banque et des ordres de virements.

L’enquête ouverte après la plainte du directeur de la société a mis fin au petit manège très lucratif des suspects. Le couple a été interpellé à son domicile, jeudi dernier, au petit matin. Au cours des perquisitions, les policiers ont découvert une somme importante d’argent liquide ainsi que des objets multimédias. Le tout a été saisi. Le compte sur lequel avait été viré l’argent détourné a été bloqué. Les enquêteurs ont aussi pu faire annuler l’achat comptant par le couple d’une Citroën DS7 Crossback, véhicule dont le prix de départ est de 40.000 euros.