Transvilles à l'arrêt à Valenciennes

— 

Ils promettent de remettre ça. Aucun bus et aucun tramway du réseau Transvilles n'a circulé hier à Valenciennes en raison d'un appel à la grève du syndicat CGT. Le mouvement, qui a affecté 75 communes du Valenciennois, était « très, très suivi », selon la direction de Transvilles. La CGT conteste l'appel d'offres lancé par le Syndicat des transports urbains de Valenciennes (Siturv) pour reprendre l'activité de Transvilles. Selon la direction, c'est une obligation européenne. Mais la CGT n'est pas d'accord. « Au travers de la réglementation européenne, le Siturv n'est pas obligé de le faire, étant donné qu'il est actionnaire à 80 % de Transvilles », selon Malik Louadoudi, secrétaire général de la CGT-Transvilles. Le syndicat craint les incidences que l'arrivée d'un opérateur privé aurait sur la masse salariale des 507 employés dont 333 personnels roulants. « Nous referons des journées d'action plusieurs fois par moi, à commencer par le 29 janvier », promet Roger Piskorak, délégué CGT. ■ O.A. (avec AFP)