Meilleure Pioche à Loos qu'à Lille

Gilles Durand

— 

Ouvrir une épicerie solidaire tient du parcours du combattant. Xavier Broussier, président de La Pioche, en sait quelque chose. A force de persévérance, son magasin réservé aux revenus les plus modestes voit enfin le jour aujourd'hui, à Loos. Un projet similaire avait échoué l'an dernier à Lille-Sud, la mairie étant en discussions avancées avec le réseau de grande distribution de Carrefour.

Pourtant, les problèmes administratifs sont loin d'être résolus pour La Pioche. Une partie des locaux que loue l'association au 107, boulevard de la République n'a pas reçu l'aval de la commission de sécurité. « Impossible, pour l'instant, de mettre en place le volet animation », regrette Xavier Broussier. Car plus qu'un simple commerce, c'est un véritable lieu d'échange de savoirs que cet ancien expert-comptable envisage.

En attendant, l'épicerie solidaire sera ouverte du mardi au vendredi, grâce aux deux salariés à mi-temps, financés par le conseil régional. Un prix, récolté auprès de la Fondation de Lille (13 750 euros) via le guide étudiant Le Ch'ti, constitue le budget de départ. Cette nouvelle épicerie pourra aussi bénéficier des services d'un groupement d'alimentation solidaire (Galisol), sorte de centrale d'achat, créé en décembre et réunissant neuf épiceries du Nord. ■