Descente de gendarmerie à la ferme de l'horreur

— 

Pauvres vaches. Hier, une quinzaine de gendarmes accompagnés de la direction départementale des services vétérinaires (DDSV) et de la SPA sont intervenus dans une exploitation de Fourmies. Ils ont trouvé sur place une centaine de vaches bien mal en point. Sous-alimentées, mal soignées, les bêtes étaient, selon la gendarmerie, « visiblement laissées à l'abandon ». Placé immédiatement en garde à vue, le propriétaire était toujours entendu hier soir par les enquêteurs. La ferme était déjà bien connue des défenseurs des animaux. Le propriétaire était d'ailleurs déjà sous le coup d'une fermeture par arrêté Préfectoral. Selon La Voix du Nord, un rapport de la DDSV en 2005 pointait des irrégularités dans « l'identification des animaux, la divagation, les nuisances pour l'environnement, le bien-être animal, la déclaration des avortements, l'enlèvement des cadavres, le rejet direct d'effluents dans un cours d'eau, la livraison de cadavres de veaux pour la consommation des porcs, etc. » ■ O. A.