Un calendrier dans lequel 40 jours de fête font date

— 

C'est le bon moment. Le Centre de documentation sur la laïcité et les religions (CDLR) a lancé, vendredi, la deuxième édition de son calendrier laïque et interreligieux. L'association lilloise, qui regroupe les sensibilités chrétiennes, musulmanes, juives et laïques, espère contribuer ainsi au « dialogue entre les cultures ». « Il y a eu 70 agressions antisémites en France depuis le début de la guerre à Gaza, regrette Charles Sulman, président du CDLR. L'éducation vers l'autre est nécessaire pour faire reculer la xénophobie. » Du jour de l'An à Noël en passant par la Pentecôte, le Ramadan, Yom Kippour et le 14 juillet, le livret détaille les traditions de plus de quarante jours de fête dans l'année. On y découvre le rite de l'Aïd, à la fin du jeûne chez les musulmans, autant que la pittoresque fête des cabanes (Soukot), pendant laquelle les juifs se souviennent de la biblique traversée du désert. « Il y a trop de méconnaissance de la vie de l'autre, de sa culture », explique encore Danielle Delmaire, cofondatrice de l'association. L'an dernier, le tirage de 3 000 exemplaires avait dû être porté à 5 000 en mars pour faire face à la demande. Cette année, 6 000 calendriers sont disponibles dès maintenant à la maison des associations (MDA), à la Faculté catholique ou à la librairie Verstraete de Lille. Le site internet www.cdlr.fr n'est, lui, pas encore opérationnel. ■ O. A.