Le dissident Carl n'inquiète pas Marine

— 

Réaction. La vice-présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, investie par son parti pour les élections européennes de juin 2009 dans la circonscription du Nord-ouest, a minimisé vendredi à Lille la candidature dissidente de Carl Lang. « Ça ne m'inquiète pas du tout, d'abord parce que M. Lang [conseiller régional] est assez inconnu ici et parce que les listes dissidentes n'ont jamais été une difficulté pour le Front national », a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse de lancement de sa « précampagne européenne ». « J'ai proposé à Carl Lang d'être deuxième sur ma liste, il a refusé. Je pense qu'il ne voulait pas prendre le risque de ne pas être réélu, moyennant quoi il ne le sera pas », a-t-elle ajouté, estimant que l'eurodéputé sortant du Nord-ouest obtiendrait entre « 0,5 et 1 % » des suffrages. Agé de 51 ans, Carl Lang a été suspendu du FN après avoir annoncé sa candidature à sa propre succession face à Marine Le Pen aux Européennes de juin. ■