Confinement à Lille : Une plateforme de livraison a décidé de donner un coup de main aux commerces « non-essentiels »

MIEUX VIVRE LA VILLE Fenicy se propose de livrer à moindre coût les produits de ces commerces fermés pendant le confinement

Francois Launay

— 

La société lilloise Fenicy livre les particuliers en produits locaux
La société lilloise Fenicy livre les particuliers en produits locaux — Fenicy
  • Avec le reconfinement, de nombreux commerces ont dû fermer leurs portes depuis une semaine.
  • Pour les aider dans cette période difficile, la plateforme de livraison lilloise Fenicy a eu une idée.
  • La société propose de livrer aux clients les produits de ces commerces avec des coûts diminués au maximum.

Fermés depuis une semaine pour cause de reconfinement, les commerces dits « non-essentiels » sont en pleine déprime. Pour leur redonner un peu de moral dans une période très difficile, une société lilloise a décidé de leur filer un coup de main.

Créée en septembre dernier, la plateforme en ligne Fenicy livre des produits essentiellement locaux dans 34 communes de la métropole lilloise en voiture ou en biporteur électrique. Primeurs, fromagers, traiteurs, épiceries salée et sucrée, Fenicy travaille beaucoup avec l’alimentaire local mais pas seulement. Déco, bijoux ou encore produits de beauté, la société livre à peu près tout à condition de respecter une règle de base.

« Un Amazon du local »

« Même si on n’aime pas ce terme, notre but c’est d’être un « Amazon du local ». On travaille essentiellement avec des gens qui produisent localement. Et on veut livrer rapidement. Le client peut commander la veille jusqu’à minuit. Il sera livré le lendemain à partir de 16 heures dans un créneau qui ne dépasse pas une heure et demie, histoire de ne pas le faire attendre toute l’après-midi chez lui », explique Matthieu Bocquet, l’un des trois fondateurs de la plateforme.

En deux mois, le concept avait séduit 55 commerces locaux différents jusqu’au reconfinement annoncé le 28 octobre dernier. Quelques heures après avoir appris la fermeture des commerces non-essentiels, les fondateurs de Fenicy lancent un appel aux commerçants lillois sur les réseaux sociaux. En leur proposant de livrer leurs produits chez les particuliers à des prix cassés.

Une marge baissée de 25 à 15 %

« On a décidé de faire un geste qui soit le moins impactant possible pour les gens qui subissent ça. On offre un canal de distribution sans engagement à ces commerçants. Et on baisse notre marge de 25 à 15 %. Ça leur permet de découvrir les bienfaits du service et ça leur donne le choix de continuer avec nous ou pas après le confinement », explique Mathieu Bocquet.

Séduits par le projet, une vingtaine de commerçants ont déjà réagi à l’appel en une semaine. Et quinze d’entre eux ont accepté de s’engager avec Fenicy le temps du confinement fixé pour l’instant au 1er décembre. Entre une société qui s’ouvre à de nouveaux clients et des commerces qui découvrent une nouvelle façon de livrer leurs clients, chacun espère y trouver son compte dans une période où l’adaptation est le mot-clé.